Après la brouille fratricide, chasse aux pions de l’ex-président Aziz

Après la brouille fratricide, chasse aux pions de l’ex-président AzizDécidément les choses sont allées vite ces derniers jours au niveau de l’exécutif avec le retour du grand timonier de l’upr désormais désavoué par la majorité de son camp.

Le nouvel homme fort du pays jusque-là calme, s’est ravisé qu’il était cerné de toutes parts par les pions de son prédécesseur. Le réveil n’a sonné qu’avec la rentrée au pays de Mohamed Ould Abdel Aziz qui n’a pas attendu de poser ses valises pour tenter de réinvestir la scène politique où l’ascenseur s’est brutalement refermé devant lui.

Comprenant clairement les intentions de son ancien patron, et ne supportant pas les gazouillis provoqués par cet encombrant et irascible personnage, Ghazouani n’a pas trouvé meilleur raccourci que de gazer les écuries d’Augias.

Ce ménage a commencé avec des séries de limogeages dans les hautes sphères sécuritaires et le réaménagement dans les officines des renseignements des Etats-majors. Ce mouvement a commencé par le commandement du fameux bataillon présidentiel ainsi que de certains groupements d’escadrons du pays.

Cette opération de nettoyage vise à déverrouiller le système mis en place par Mohamed Ould Abdel Aziz des années durant pour lui assurer une maitrise de la situation sécuritaire de son magistère. Depuis le coup d’Etat orchestré contre Ould Taya, Aziz avait réussi à placer ses hommes de confiance dans tous les endroits sensibles où le danger pourrait venir. Ses pions étaient à l’affut de tout ce qui bouge. L’ancien président était sous bonne garde. Grace à ce dispositif draconien le commandement des corps était bétonné et le chef général sous haute escorte.

En bon stratège, Ghazouani, ancien commandant général des armées et officier des renseignements chevronné n’aura aucune peine à déboulonner cette chaine de commandement pour imposer la sienne. C’est ce qui est en train de se faire dès sa prise de fonction et qui se poursuit avec célérité. Plusieurs mouvements de recadrage sont en cours pour isoler les hommes de l’ancien président afin de parer à toute mauvaise éventualité.

L’administration ne sera pas épargnée

Un grand chambardement est aussi attendu au sein de l’administration publique, des départements centraux des ministères ainsi que des grandes sociétés d’Etat. Partout où Aziz a tissé ses nids à des desseins pécuniaires, un assainissement sera lancé dans les jours à venir.

Les vestiges de l’ancien faiseur des rois tomberont un à un. Le ministère de l’intérieur envisage aussi un grand mouvement central et territorial pour réhabiliter d’anciens fonctionnaires de l’administration victimes de règlements des comptes antérieurs.

Les chancelleries vont chanceler !

Les chancelleries avaient connu ces dernières années une anarchie dans les nominations où l’ancien président s’est livré à des pratiques sans merci dans le placement de n’importe qui de ses proches en poussant de vieux diplomates à la porte de sortie pour les remplacer par des jeunes loups sans formation digne de ce nom. Les conséquences se sont fait sentir dans les relations diplomatiques avec le monde arabo-africain.

A ce niveau un grand chambardement se trame au sein du ministère des affaires étrangères où une consultation des cv va présider au choix du futur corps diplomatique. De vieux routards de la diplomatie pourraient faire leur come-back dans ce prochain dispositif.

Amadou Diaara

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire