Doit-on ,en Mauritanie, choisir entre le chaud ou le froid ??? …Commentaire de Brahim Salem Bouleiba

Photo de Ahmed Salem Deida.A la question « Doit-on ,en Mauritanie, choisir entre le chaud ou le froid ??? » posée par Adrar.info, le doyen Brahim salem Ould Bouleiba a écrit :

En cette période,le choix ne  nous appartient plus. D’autres ont choisi pour nous.Ils se sont toujours arrogés le droit de parler, sans mandat,  en notre nom et  celui du peuple .

Ils ont  »gazré notre volonté’,comme ils ont gazré les places publiques,l’argent public,les fonctions publiques etc ..

Eux,  ce sont les cercles intellectuels des différents regimes,les lobbies d’affaires,les,les etc.

Depuis quelques semaines ils nous soufflent  »le  »chaud et le froid » arguant aujourd’hui leur fidélité au President sortant,et le lendemain au Président entrant.

Ils ne s’occupent que  chercher,  jours et nuits une fonction juteuse,un marché de gré  à gré,une licence de quelque chose .. .

Et ils ne lèvent jamais les yeux un instant, vers la misère du peuple,ni les carnages qui arrivent à coté de notre frontière.

Mon regret est que cette traitresse qu’on appelle la retraite m’a surpris. J’ai eu la malchance  d’avoir un extrait de naissance signé par un officier français, que Dieu maudisse ce mécréant..

Si j’étais encore en service, ce sont mes collègues,mes promotionnaires,ma generation,mes copains qui allaient tout de suite me faire une petite place.

Je la hais cette traitresse de retraite et l’officier Mécréant qui m’ont m’empêché d’aller rejoindre mes amis et promo dans cette foire d’empoignes, que nous avons toujours menée ,pour survivre à chaque changement de regime.

Personne n’a pu nous déloger de cette citadelle, que nous avons conquis de haute lutte, meme quand l’opposition est en très grande forme ,car nous avons tous les moyens de l’etat entre nos mains et nous sommes des forts en  »themes » , pour avoir les voix qui nous manquent au dernier moment, quand c’est nécessaire.

C’est pourquoi nous sommes toujours du coté de celui qui va gagner.

Comme je l’ai dit plus haut ,nous sommes entrain de nous écharper sur des themes qui ne me semblent pas très utiles dans les circonstances actuelles.
Nous devons faire preuve de patriotisme et nous tourner vers des actions plus axées vers la pérennité de notre pays et les défis qu’il doit affronter:
Tout craque autour de nous et nous continuons de bénéficier, Dieu merci, de sécurité sur notre territoire.
C’est un grand atout que nous avons et qu’il faut consolider car sans lui ,nous ne pouvons arriver à faire les actions urgentes que notre peuple attend de nous.
Ceci ne peut être obtenu que quand nous mettons en oeuvre des actions qui consolident notre front intérieur.
Pour arriver à ce  but il faut:
1- Poser des actes forts pour obtenir la paix des coeurs sur la scene nationale et entre tous les acteurs.
2-  Cesser ces guéguerres,  autant inutiles que non justifiées et dont on abreuve la presse nationale,internationale  et les réseaux sociaux.
3-    Laisser au pouvoir entrant un répit pour pouvoir en toute sérénité, déployer les elements du programme pour  lequel il a été élu.
 4-     Travailler à l’elaboration de stratégies efficientes,crédibles,rationnelles et transparentes pour que l’existant et les ressources nouvelles  ne soient pas une  »malediction »mais une benédiction et un changement qualitatif ,qui chasse la misère et les inégalités,développe le pays et prépare un avenir sûr, pour les générations futures.
Nouakchott Novembre 2019
Brahim Salem ould Elmoctar ould Sambe dit Ould Bouleiba

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire