Après avoir échoué à convaincre Ould Salem .. Le gouvernement choisit l’escalade

Les services de sécurité ont intensifié leur campagne contre les étudiants qui demandent leur inscription à l’université , après que le comité ministériel ,mis en place par le président Mohamed Ould Cheikh Azzouani n’ait pas persuadé le ministre Sidi Ould Salem de revenir sur sa décision ou de trouver une solution pour assurer la fin de la crise,enclenchée  depuis début octobre 2019.

Les forces de police ont intensifié leur campagne contre les étudiants, au  mépris total des droits de l’homme quant à la  situation qui prévaut depuis  les trois premiers mois du règne du président.

Des photos d’étudiants en train de saigner devant le  ministère de l’Enseignement supérieur,ont été prises  alors que la sécurité impose un black-out médiatique à la répression du mouvement de protestation des étudiants devant le  palais et à l’université de Nouakchott.

Selon des sources étudiantes à Nouakchott, certains  étudiants victimes de la répression  auraient été gravement. Il s’agit de :

Secrétaire général de l’Union nationale des étudiants de Mauritanie Mustapha Saidoubek
Membre du conseil exécutif Mahfouz Sidi Mohamed
Président du conseil étudiant Mohamed Salem Ould Amen
Dirigeant syndical Mohamed Mahmoud Sidi Mohamed
L’étudiant exceptionnel de la faculté de médecine, Lemine Lehbib

Certains militants se présentant comme des proches collaborateurs du président Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et certains sites Internet avaient  lancé une campagne de propagande, en vue de résoudre le problème,au lendemain dur retour  du président du sommet russo-africain.

Certains médias avaient annoncé  que le Premier ministre aurait tenu une réunion nocturne pour résoudre la crise ,après le retour du président.
Le Premier ministre avait rassuré  les étudiants d’être  affirmant que la crise était un leg  du passé et que des efforts sont  en cours, pour la résoudre, que les étudiants  manifestent  ou non.

 

 

 

 

 

 

Source :http://zahraa.mr/node/21704

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire