Polémique au Conseil Régional du Tris Zemmour

Polémique au Conseil Régional du Tris ZemmourAJD/MR/Tris-Zemmour – Lors de la troisième assise du Conseil Régional tenue le mercredi 30 octobre à Zouerate, l’attitude du président du Conseil Régional a suscité de vives protestations de la part des élus de l’Ajd-mr, messieurs Ibrahima Djibril SALL et Mamadou hamath BA.

Cette polémique fait suite au choix du président du Conseil Régional de refuser toute traduction en langues nationales de son discours prononcé en Hassaniya ; ce, en dépit de l’insistante demande des deux élus de l’Ajd-mr.

Dès la présentation de l’ordre du jour en arabe, un des élus de l’Ajd-mr a réclamé une traduction en français ou dans les langues nationales. La réponse du président du Conseil Régional fut de dire qu’il n’avait pas le temps de la traduction.

Cette réponse a été perçue par les élus de l’Ajd-mr comme une forme de discrimination, puisqu’elle les excluait de facto de la réunion à laquelle ils sont pourtant censés participer en tant qu’élus.

Cette attitude relance le nécessaire débat sur la place de nos langues nationales si chères à notre parti. Les langues Pulaar, Soninke et Wolof sont reconnues par la Constitution au même titre que l’Arabe comme langues nationales. Elles sont en même temps discriminées par l’article 6 qui les exclut du champ officiel. Cette situation est inacceptable et induit des situations de blocage démocratique comme celle qui s’est produite au conseil régional du Tris-Zemmour où, faute d’une recherche de consensus.

Les élus de l’Ajd-mr condamnent avec la plus grande fermeté cette attitude condescendante et discriminatoire vis-à-vis des populations négro-africaines de notre pays. Il appartient à l’Etat de pallier à cette situation en prenant des mesures courageuses dans le sens de l’officialisation des langues nationales Pulaar, Soninke et Wolof.

via Cridem
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire