Des membres du gouvernement commentent les résultats du Conseil des ministres

Le ministre de l’équipement et des transports, porte-parole officiel du gouvernement par intérim, M. Mohamedou Ahmedou Mhaimid, le ministre de la Justice Dr Haimoud Ould Ramdhan, le ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle, M. Mohamed Malainine Ould Eyih, le ministre de l’emploi, de la jeunesse et des sports et la ministre de l’environnement et du développement durable, Mme Mariem Bekaye, ont commenté jeudi soir les résultats du conseil des ministres.

Le porte-parole officiel du Gouvernement par intérim a souligné que le Conseil a examiné et adopté un ensemble de décrets et de communications dont un projet de décret relatif à la formation, attributions, organisation et fonctionnement du Comité national de lutte contre le terrorisme, un projet de décret fixant les conditions d’obtention et de délivrance du permis de chasse et une communication conjointe relative à la stratégie nationale d’accès à la justice.

Il a ajouté que le Conseil a examiné et adopté une communication relative à la formation de formateurs dans le domaine de la formation technique et professionnelle, une autre sur le lancement des activités de la coordination du programme de l’emploi et une communication relative au projet de la mise en place d’un programme national de volontariat en Mauritanie « Watanouna ».

Dans ses explications à propos du projet de décret relatif à la formation, attributions, organisation et fonctionnement du Comité national de lutte contre le terrorisme, le ministre de la Justice a indiqué que ce comité vient compléter le dispositif juridique de lutte contre le terrorisme dans toutes ses formes, soulignant qu’il comprend des attributions, entre autres, l’élaboration des listes des personnes dont la participation au financement du terrorisme ou aux armes de destruction massive est prouvée.

Il a ajouté que le comité est chargé également d’ajouter ce genre de personnes à ces listes et d’élaborer les listes nationales et de traiter l’ensemble des problèmes relatifs aux listes des Nations Unies tenues par le Conseil des Nations Unies et dans lesquelles il demande la collecte de ces financements et biens liés à ce genre de personnes.

Le ministre a souligné en ce qui concerne la stratégie nationale d’accès à la justice que l’accès à la justice est fondé sur l’égalité devant la loi et il s’agit là d’un pilier fondamental de l’édification de l’Etat de droit, indiquant que cette stratégie quinquennale est une première concrétisation de la politique sectorielle de la justice.

Il a ajouté qu’elle comprend quatre importants axes pour faciliter l’accès à la justice. Il s’agit de l’aide juridique, de l’aide judiciaire, la coordination entre les aides juridiques et judiciaires et le financement du fonds national de l’aide judiciaire.

Pour sa part, la ministre de l’environnement a précisé que le projet de décret fixant les conditions d’obtention et de délivrance du permis de chasse porte sur l’application des dispositions de la loi n°2018-041 du 05 décembre 2018 relative à la chasse et la gestion des espèces de faunes et de flores sauvages.

Elle a ajouté que le texte tient compte des accords et conventions ratifiés par la Mauritanie dans le domaine de l’environnement et définit trois types de permis de chasse relative à la chasse sportive et les autorisations accordées aux hôtes.

Mme Mariem Bekaye a enfin indiqué le document définit les conditions et les modalités d’obtention des différentes catégories dudit permis permettent de déterminer l’origine et l’identité du demandeur, la nature et la durée de validité du permis demandé, l’espèce ou les espèces à chasser, leur nombre et la zone concernée, ainsi que le permis de port d’arme de chasse correspondant.

De son côté, le ministre de l’enseignement secondaire et de la formation technique et professionnelle a précisé que la communication relative à la formation des formateurs de la formation technique et professionnelle permet la mise en place d’un mécanisme permettant de combler le déficit constaté dans le domaine aussi bien au niveau de la qualité et du nombre des formateurs techniques et professionnels qui sont appelés à rehausser la qualité de la formation et son adéquation avec les besoins du marché l’emploi.

« Il s’agit également d’accroitre les capacités d’absorption pour les rendre toujours accessibles au plus grand nombre des bénéficiaires’’, souligne le ministre.

M. Malaïnine Ould Eyih a ajouté que la communication concrétise le début de l’exécution de l’une des plus importantes activités inscrites dans le programme du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et qui porte sur la création de trois centres de développement de capacités des formateurs par la mise en place d’une structure pour les ressources de coordination de la formation des formateurs.

Cette structure, a-t-dit, sera logée au sein du centre supérieur de l’enseignement technique à Nouakchott.

Pour sa part, le ministre de l’emploi, de la jeunesse et des sports a déclaré avoir présenté une communication relative à un volet important de la stratégie nationale de l’emploi, à savoir la coordination des programmes emploi-CPE.

‘’Cette coordination a été mise en place après qu’il a été constaté que les expériences passées ont démontré des cas d’émiettement et de répétitions dans les programmes d’emploi de la jeunesse’’, a-t-il indiqué.

Il a enfin précisé que le gouvernement a décidé de regrouper les projets relatifs à l’emploi, surtout l’emploi des jeunes dans une coordination dont les activités débuteront fin novembre, que son rôle sera important et qu’elle aura plusieurs activités dans les domaines d’orientation, de leadership des affaires et du développement de compétences.

A propos de la communication relative au projet de création d’un programme national de volontariat en Mauritanie « Watanouna », le ministre a souligné que la vision du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani veut que la jeunesse soit un partenaire important dans l’action de développement du pays en lui proposant la participation au projet de société fondé sur la citoyenneté et sur les valeurs morales et religieuses à travers desquelles il lui sera possible de participer aux activités de volontariat.

Il a ajouté que ce programme va donner une opportunité à chaque mauritanien désireux d’apporter une aide aux fils du pays comme il vise la promotion du projet du service civique volontaire qui constitue la participation exemplaire plaçant le citoyen au cœur de l’action du développement et faisant de son engagement un projet personnel et volontaire au profit de l’intérêt de la collectivité.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire