Parallèlement à la reppression des étudiants. Le gouvernement créé un centre de vulgarisation de la culture d’apitoiement envers les ânes!

Nouakchott : Plusieurs blessés dans la dispersion d’une manifestation de bacheliers Un centre de traitement vétérinaire et de vulgarisation de la culture de protection des animaux a été inauguré, lundi à Boghé, par le secrétaire général du ministère du développement rural, M. Ahmedou Ould Bouh.

Financé par l’ONG Espana pour la protection vétérinaire, le centre assure la formation agents vétérinaires sur les méthodes de traitement, la préservation de l’environnement et l’éducation des élèves sur les comportements à suivre pour la promotion de la culture de protection des animaux.

Supervisant l’évènement, le secrétaire général du ministère du développement rural a souligné la priorité capitale qu’accorde le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, à l’enseignement de bonne qualité, au développement de la formation technique et professionnelle et à l’acquisition des compétences.

Cette priorité, dit-il, est concrétisé dans plan d’action du gouvernement visant la réalisation de la croissance économique et la sécurité alimentaire, la réforme de l’enseignement, l’encouragement des initiatives privées, l’accompagnement efficace du secteur privé et des organisations de la société civile ainsi que l’élargissement de la base de production dans les secteurs qui possèdent de hautes capacités d’emploi et d’absorption du chômage, surtout le secteur de l’élevage.

M. Ahmedou Ould Bouh a également précisé que le gouvernement a mis sur pied un plan quinquennal destiné à encourager le développement intense, à assurer la prise en charge vétérinaire et à renforcer les mesures de protection des animaux.

Il a enfin indiqué que le nouveau centre va exercer un rôle important en matière de prise en charge vétérinaire, d’enseignement environnemental, de formation et sensibilisation sur l’offre des services de consultations vétérinaires, surtout au profit des espèces asines et équines.

Pour sa part, le président de l’ONG Espana pour la protection vétérinaire, Joffrey Denis, s’est réjoui de sa présence en Mauritanie pour la troisième fois et précisé que le centre de Boghé représente un intérêt capital, compte-tenu de sa présence dans une zone pastorale dont les habitants s’appuient sur l’élevage et l’agriculture, ce qui va faciliter l’usage des animaux pour le besoin du transport.

Il a ajouté que des visites seront organisées dans les zones rurales avoisinantes de Boghé pour le traitement des animaux et que le centre est capable d’assurer quotidiennement entre 70 et 100 consultations vétérinaires.

Pour sa part, le maire de Boghé, M.Adama Moussa, a salué le choix de sa commune, dont une bonne partie de sa population s’appuie dans ses déplacements sur les asins et équins.

Après l’inauguration, le secrétaire général a posé, en compagnie du wali du Brakna, M.Mohamed Cheikh Ould Soueidi, la première pierre de l’institut d’acquisition des compétences relevant du centre.

 

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire