Avocat: déterminer un âge d’admission à l’université est contraire à la Constitution

المحامي محمد سيدي ولد عبد الرحمنSelon l’avocat mauritanien, Mohamed Sidi Ould Abderrahmane, fixer un âge d’admission à l’université en Mauritanie est contraire à la Constitution, en e que c’est une violation de l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui stipule que « l’enseignement supérieur est ouvert à tous selon leurs compétences ».

Ould Abderrahmane a ajouté, dans un message publié sur son compte Facebook , que les mouvements scolaires  en raison de l’âge, peuvent être inclus  : « Parmi les abus que les mécanismes internationaux, sont intéressés à surveiller et à suivre, en tant que violation des obligations internationales, d’autant plus que les experts des Nations Unies étudient les moyens de permettre aux personnes âgées de bénéficier de l’éducation. » .

Dans son post, l’avocat a cité le texte de l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, rappelant que la Constitution de la République islamique de Mauritanie, affirme son adhésion à la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont  ses règles lui confèrent un statut constitutionnel.
Ceci est le texte publié par maitre Ould Abderramane ::

« Limiter l’âge  pour l’admission à l’université est illégal .
La Constitution de la République islamique de Mauritanie stipule son adhésion à la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui confère  un statut constitutionnel. Ainsi, la limite d’un certain âge ne permettant  pas aux personnes d’accéder  à l’université est contraire à la Constitution pour violation de l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui stipule que « l’enseignement supérieur est disponible, pour tous en fonction de leur compétence.

La privation d’accès à  l’université liée à l’âge peut être incluse dans les abus que les mécanismes internationaux sont intéressés à surveiller ,en tant que violation des obligations internationales, d’autant plus que les experts de l’ONU étudient les moyens de permettre aux personnes âgées de bénéficier de l’éducation.

À titre de référence, le texte de l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule sans appel:

(1). Tout le monde a le droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins aux niveaux primaire et fondamental. L’enseignement primaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel est accessible au public. L’enseignement supérieur est accessible à tous en fonction de leurs compétences.

(2). L’éducation doit viser le développement complet de la personnalité humaine et promouvoir le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Il devrait promouvoir la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux et soutenir les activités de maintien de la paix des Nations Unies.

(3). Les parents ont le droit, en priorité, de choisir le type d’éducation donnée à leurs enfants.  »

 

Source : https://www.alakhbar.info/?q=node/20962

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire