Une nouvelle crise au poste frontière de Guerguerat entre la Mauritanie et le Maroc

La crise liée à la fermeture du poste-frontière terrestre, entre la Mauritanie et le Maroc, dans la région sahraouie , du «Guerguerat » a achevé mardi le 22 octobre 2019, son cinquième jour.

La source de « anbaa.Info  » à Guerguerat a confirmé que depuis vendredi dernier, pas un camion ni aucune voiture « bus », n’a traversé le Guerguerat en direction de la Mauritanie ou du Maroc.

Notre source a déclaré qu’un groupe de jeunes sahraouis munis de passeports marocains,brandissant  des slogans exigeants , avait placé deux barrières, l’une à la porte d’entrée du principal point de passage de Guerguerat et l’autre à mi-chemin le reliant au point de passage mauritanien « Nouadhibou-pk55″, permettant uniquement aux petites voitures ou aux piétons de traverser les  deux directions vers la Mauritanie ou vers le Maroc.

La fermeture du passage a commencé, selon la source d’information « anbaa.Info » lorsque le  bureau de douane marocain au « Guerguerat « , a mis en application ,une décision interdisant à tous les types de mini-fourgonnettes et d’autobus de transporter du matériel commercial sur leur caisson-plafond .

Et l’interdiction également, du  franchissement de camions dont la longueur ou la hauteur dépasse les normes spécifiées par le fabricant , constructeur d’origine.

Des médias marocains ont annoncé aujourd’hui qu’une délégation du ministère marocain de l’Intérieur se trouve  actuellement dans la ville de Dakhla (sud marocain ) et se rendra à « Kerkrat » pour examiner la situation et  la recherche de solutions rapides, d’autant que la fermeture persistante du passage – causerait des pertes énormes estimées à des millions de dollars (Autorités, commerçants, citoyens ordinaires) en plus des risques pour la sécurité,  si la fermeture se poursuit comme c’est le cas  actuellement

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=52594

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire