Il était une fois Atar !

L’image contient peut-être : plein airSous le regard attristé de la muraille de l’Adrar
le lumineux Atar d’autrefois , s’est effacé,
Durant une longue période nuit et brouillard,
tout en gardant le charme de son inoubliable passé.

Naguère, la ville d’Atar fut un vibrant appel
Pour offrir à la Nation son carnaval
Mais hélas, peu de citoyens s’en rappellent
Et les villes anciennes l’ont exclue de leur festival .

Atar – la vielle ville est morte de ses blessures
Atar – la cité moderne a vieilli par l’usure
Comme en témoigne le souvenir de la rue de son premier Maire,

Laquelle ouvre sur le rond-point coté – Trésor
En préservant, dans le centre-ville qui s’endort,
L’image envoûtante de la belle ville mère…

Abdel Kader Ould Mohamed  (AKM)

NB : ce cri de coeur est relancé aujourd’hui pour inviter les touristes qui sont soit dit en passant les bienvenus à effectuer un pèlerinage dans cette ruelle sacrée.
Ça fait du bien..de remonter l’histoire de la ville en passant par la rue Abdallah ould Oubeid Premier maire de la Ville .

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire