Pour une école républicaine alliant exigences de l’authenticité aux impératifs de la modernité

Image result for ecoles mauritanienEn tenant à superviser personnellement l’ouverture de l’année scolaire 2019 / 2020, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, donne le ton : lancer la mise en œuvre de ses engagements pris dans ce domaine.

Ces engagements portent sur un certain nombre de réformes nécessaires à la mise en place de l’école républicaine dont rêvent tous les Mauritaniens pour les futures générations.
De telles réformes devront permettre, à terme, d’aboutir à une école capable d’offrir les perspectives socioprofessionnelles souhaitées pour la jeunesse et de préparer des ressources humaines nécessaires pour l’émergence de l’économie nationale.

Il s’agit aussi de parvenir à une école qui allie les exigences de l’authenticité aux impératifs de la modernité et qui s’empreint des valeurs de l’Islam et de la culture arabo-africaine ; une école creuset de l’égalité et de la cohésion sociale.

Pour ce faire, les réformes prévues seront centrées aussi bien sur l’élève dont la réussite est l’ultime objectif que sur l’enseignant dont le rôle sera reconnu socialement, valorisé et renforcé.

Des efforts particulièrement soutenus seront déployés et suivis sur le terrain pour juguler le phénomène de l’absentéisme et faire respecter la durée de l’année scolaire.

Sur le plan matériel, la part des ressources nationales allouées par l’Etat au secteur sera progressivement portée à 20% du budget avant la fin de l’actuel mandat présidentiel.

Une augmentation très significative sera également apportée à la rémunération des enseignants et un nouveau statut créé pour distinguer les enseignants méritants.

Aussi, un enseignement préscolaire vecteur de l’unité nationale, de la cohésion sociale et de l’égalité sera-t-il mis en place, avec la gratuité pour les couches défavorisées, alors que 100.000 nouvelles places seront créées pour les enfants des couches les plus pauvres.

Au niveau des ressources humaines et des infrastructures, quelque 6.000 nouveaux enseignants seront recrutés et 3.500 salles de classes construites pour accueillir les nouveaux élèves et désengorger, ce faisant, les classes dans les grands centres urbains.

Toujours dans le cadre des améliorations annoncées, chaque élève, où qu’il soit, disposera des manuels scolaires, et des mesures phares seront prises pour lutter contre la déperdition scolaire, notamment des filles.

Parmi ces mesures, figurent en bonne place la construction d’internats, l’ouverture de cantines scolaires, la distribution des bourses et le transport.

Par ailleurs, un modèle de formation en alternance entre l’école et l’entreprise sera bâti dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant avec le secteur privé et un large dispositif d’apprentissage et de formation qualifiante sera créé.

Le secteur privé sera aussi encouragé, à travers des mesures d’incitation à prendre, afin d’investir dans le financement de la recherche scientifique, avec notamment la création d’un fonds de financement de la recherche scientifique et de l’innovation.

C’est dire que nous sommes en présence d’un programme réellement ambitieux à même de booster les performances du système éducatif national qui souffre de bien des dysfonctionnements en dépit des efforts louables déployés au cours des dernières années.

Même si, comme l’a si modestement dit le Président de la République, le présent quinquennat ne sera pas suffisant pour corriger tous ces dysfonctionnements.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire