https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Aicha Amar : A propos des plaintes

L’acharnement n’est pas une histoire, qui se raconte, ni ne peut avoir des dessous auxquels on cherche une explication.
Il ne répond à aucun raisonnement plausible.
Un instinct, qui dénonce notre animalité réfutée .
La concurrence déloyale a plus d’un titre, s’installa en des lieux sensés être le pôle de la neutralité, de l’arbitrage, loin de l’intérêt individuel..
Voici le noeud de l’énigme, qui n’en est pas une, une inconnue à laquelle beaucoup cherchent réponses en vain.
Parce que dépassant l’entendement.
Ayant mesuré l’ambition, qui se dessine déjà, l’homme d’affaires prit ses distances.
S’exile.
S’investit dans l’opposition, prônant la séparation, non, le divorce de l’exécutif d’avec les affaires, la justice,etc..,etc..
Une première au sein de sa génération.
Sous ces latitudes, le business s’incline devant l’autorité.
Après Haba, Ba Alassane dit Balas, Bamba Ould sidi Badi, et d’autres, d’un autre âge, d’une perception différente, jamais les affaires n’ont désobéi ordre.
Sa lucidité le fit discerner l’amalgame qui habite déjà l’esprit du gestionnaire, bien avant tout le monde.
Et, depuis les affaires florissent derrière les murs des citadelles, et, continuent au de la.
Loin.
Pour mémoire.
Ce businessman, tout jeune déjà se démarquait du groupe.
L’ingéniosité est la principale ressource dont il dispose.
Un capital, qui lui a permis de gagner une confiance, qui s’approche de l’adulation de ses partenaires.
Introduit tout jeune dans le monde cruel des affaires, à la lisière duquel se prélassent des caïmans, qui n’acceptent d’être dérangés dans leur quiétude par la fougue de la jeunesse.
Un jeune, qui s’avère particulièrement dangereux.
Ainsi, il investit le terrain par la conquête de “ marques” en tête des ventes, ce qui lui vaut une vindicte sans précédent qui va de la calomnie la plus vile a l’intimidation.
C’est mal connaître la personne.
Il bâtit des instituions’ des vraies dans toutes les formes de l’art, leaders.
Ce que l’on ne sait, est que l’on ne peut tarir la sagacité.
Détruisez, de la témérité, il en restera toujours, pour la concurrence, pour se défendre.
Un écu.

 

Aicha Amar
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire