L’AMI en panne…. Sauver -si c’est encore possible- le reste des meubles

Résultat de recherche d'images pour "agence mauritanienne d'information"Aujourd’hui, l’Agence Mauritanienne d’Information est en panne.
Les journaux Chaab et Horizons ne paraissent plus depuis onze jours et les services agenciers (Réception, Production et Emission des dépêches) sont à l’arrêt depuis près de deux mois.
Visiblement, rien ne va dans cette institution qui, en plus, a de sérieux problèmes de gouvernance, dénoncés ici ou là tantôt par l’Inspection Générale d’Etat, tantôt par l’inspection des finances et tantôt par le commissaire aux comptes.
Autant de raisons qui justifient une action énergique et urgente qui viennent mettre fin au travail de sape dont se rend coupable quotidiennement la directrice de l’AMI.
La logique voulait que ça soit par là que les nouvelles autorités entament la mise en place de ‘’leur’’ équipe.
Ça n’a pas été le cas hier, jeudi, en conseil des ministres. Peut-être parce que le mal est déjà fait à l’AMI où le pire n’est certainement plus à craindre. Peut-être bien ça, mais ce qui est sûr, c’est que les autorités actuelles ne peuvent en aucun cas ignorer que l’AMI est plongée dans un coma profond, que toute sa production est à l’arrêt, que ses serveurs sont en panne, qu’elle est, elle-même, en panne de vision, de lignes directrices et de directrice tout court.
Le gouvernement actuel est surement informé sur toutes les fâcheuses contre performances enregistrées à l’AMI et sur l’incurie de ses premiers responsables. Et, au risque d’être classé laxiste, il ne pourra pas continuer indéfiniment de fermer l’oeil sur ce qui se passe à l’agence de presse.
Bien entendu, l’AMI fait partie d’un même sous ensemble que bien d’autres institutions qui présentent, elles-aussi, quelques faiblesses, ce qui justifie certes une action sectorielle globale. Vrai, mais les autres institutions du secteur ont le mérite de continuer de tourner alors que l’AMI, sur cales, nécessite une intervention immédiate pour sauver -si c’est encore possible- le reste des meubles. Attendons donc voir.

 

Ely Abdellah
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire