Chasteté et intégrité de Mokhtar Ould Daddah

Résultat de recherche d'images pour "mokhtar daddah et mobutu sese seko"En 1973, le président du zaïre , général Mobutu Sesé Seko ,  s’est rendu pendant trois jours en Mauritanie , l’un des pays les plus pauvres du continent africain et dont l’économie repose sur la pêche, l’agriculture et les  pâturages.

Au cours des entretiens de trois jours, le président zaïrois a constaté que son hôte, le président d’alors Mukhtar Ould Daddah (1960-1978) et premier président de la Mauritanie après l’indépendance de l’occupation française, portait un costume qu’il n’avait pas changé pendant les trois jours.

Mobutu s’est rendu compte que son hôte n’avait pas assez d’argent, pour acheter des costumes coûteux et élégants aux grandes maisons parisiennes.

A la fin de sa visite, le président zaïrois, Mobutu, a remis, afin de ne pas embarrasser son hôte , un chèque de 5 millions de dollars au secrétaire du président mauritanien Mokhtar Ould Daddah, et  lui a communiqué les adresses des plus célèbres maisons de mode dans  la capitale française.

Après l’adieu du président zaïrois, le secrétaire a remis au président mauritanien le  chèque de 5 millions de dollars et a indiqué au président que c’était un cadeau du président Mobutu pour qu’il achète des costumes  des chemises, des cravates et des smokings de tissus de la plus haute qualité dans les boutiques de haute couture à Paris

 

Mokhtar Ould Daddah, président mauritanien …prit le chèque de 5 millions de dollars et  le remit au ministre des Finances mauritanien pour le transférer  dans le compte de l’État …

Quelque temps après ,  avec le  don de 5 millions de dollars du président du Zaïre, l’école  normale  des enseignants a été construit et équipé en Mauritanie., qui souffrait d’une grave pénurie d’enseignants,  en raison de la pauvreté ,Ignorance et arriération …

Cinq ans plus tard, en 1978, le président zaïrois s’arrêtait en escale au Maroc où il devrait passer une semaine,  après une visite officielle d’une semaine aux États-Unis, Ayant appris la nouvelle,  Mokhtar insista auprès de lui  et  l’ invita immédiatement à se rendre en Mauritanie.

Sur le chemin de l’aéroport au palais présidentiel, Mobutu, a remarqué que des panneaux en français ornent les rues,  portant des slogans  de  remerciements au  président Zaïrois: merci Mobutu, merci pour le cadeau ???? Avant que le convoi présidentiel n’arrive au palais présidentiel de Nouakchott , le cortège s’est arrêté à l’école normale de formation des enseignants

Dès que Mobutu est descendu de la voiture, il s’est enquis et s’est interrogé  à propos du pourquoi   le peuple mauritanien le remercie .

Alors, le président Ould Daddah a souri d’ un large sourire et lui dit : c’était votre précieux cadeau ,le montant de 5 millions de dollars que vous nous avez octroyés, il ya cinq ans , qui nous a permis de construire l’école normale de formation des enseignants car, ici,  les gens ont  désespérément besoin de lutter contre l’analphabétisme, le retard, l’ignorance et la pauvreté.

Mobutu  prit Mokhtar  dans ses bras et lui  dit  : Si les  dirigeants africains étaient  comme vous, notre continent ne souffrirait plus  d’analphabétisme, d’ignorance, de pauvreté et de sous-développement …

… Ould Daddah  répondit alors , à son invité : je reçois  un salaire mensuel du trésor public et  je  travaille  moyennant une  rémunération.
Et ce cadeau de votre part à la population mauritanienne, ne doit pas etre versé pour   des maisons de couture internationales, pendant que  mon peuple souffre d’analphabétisme, d’ignorance, de retard et de pauvreté .

Et  c’est par le savoir qu’ il peut éliminer les contraintes et les obstacles qui entravent son évolution et son développement.

 

Le président mauritanien, Mokhtar Ould Daddah (1924-2003), est connu pour sa simplicité et son éloignement des manifestations autoritaires, du luxe et de l’extravagance.

Il vivait dans une maison simple et modeste de trois pièces seulement, après son travail quotidien, au palais présidentiel.

 

Pris sur la page Whatsapp de Mohamed Tajedine

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire