Portrait : Un ministre pour la fonction publique et le travail, Saloum Mouhamed Camara,

Portrait : Un ministre pour la fonction publique et le travail   Tahalil Journal – Mohtar Ould Ahmed : « Une compétence au service de la nation, une humilité pour servir la vie et l’intérêt publics. Un mauritanien pour tous. Saloum est ce prototype d’homme dont la Mauritanie a besoin. Cet homme, je l’ai connu voilà 27 ans et quelques mois ; chaque jour il me surprend positivement. »

Le portefeuille de la Fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration est confié à un homme bien connu dans le sérail des plus hautes et rares compétences de notre administration.

Fin connaisseur des réalités sociales et des affaires juridiques, et depuis plusieurs années au service des affaires juridiques et consulaires au Ministère des affaires étrangères et de la coopération, le Docteur en Sciences Po de l’université de Paris I, Panthéon la Sorbonne, est connu pour son intégrité morale, son humilité, sa droiture et son esprit de justice et d’équité.

Spécialiste des questions juridiques, de l’insertion et de la prévention sociale, cet enfant de Sélibaby ou du village d’Ouloumboni, de l’avis de plusieurs observateurs, hérite d’un portefeuille taillé sur mesure.

Abdrahmane Diop : « Je ne connais pas bien les autres ministres de ce gouvernement mais à l’image de Saloum Mouhamed Camara, je pense réellement que c’est un gouvernement de compétence. Cet homme honore la Mauritanie. S’il vous arrive de participer à une rencontre internationale où il représente la Mauritanie, dis-toi que ton honneur est sauvé. Mr Camara est une compétence, Machallah. Que Dieu le Garde », et d’ajouter, « C’est une chance pour ce département qu’il occupe. Ses collaborateurs découvriront un homme au cœur d’or qui aime la Mauritanie et le service public ».

Fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, belle et exaltante mission pour cet énarque qui a fait les beaux jours de DSK (travailler dans le cabinet de ce dernier pendant plusieurs années), l’un des meilleurs économistes du monde. Dans l’unanimité, la petite enquête sur cet homme révèle qu’il connait bien la mission qui l’attend même si c’est la première fois qu’il est nommé à ce poste de responsabilité dans un pays où le chômage, le service public et l’administration constituent le nœud de strangulation pour une élite en perte de vitesse.

Boubou Soumaré : « C’est un homme social, agréable et courtois qui croit à la Mauritanie. Jamais la Mauritanie n’a eu un Soninké aussi consensuel. Il est aimé de tous, surtout il se reconnait de tous. L’un des meilleurs intellectuels soninkés et très modeste. Saloum, c’est une joie pour le Guidimakha. Dans des discussions, il arrive qu’on dise qu’il est une chance pour la Mauritanie, Saloum répond toujours « Je n’ai que ce que la Mauritanie m’a donné et la Mauritanie est notre chance. Rendons-la prospère ».

Camara Saloum Mohamed, marié et père de 4 enfants a été un étudiant modèle, un professeur émérite d’universités en France et en Mauritanie où il a servi avec compétence ; il est aussi un bon écrivain. Son parcours académique et son expérience dans le domaine administratif ont été pour beaucoup dans son choix pour occuper ou hériter d’un portefeuille où tous les regards des citoyens sont braqués. Parce que les Mauritaniens veulent travailler et attendent beaucoup d’une administration modèle et disponible qui répondra à leurs sollicitations sur divers domaines relevant de ce ministère.

Notre Docteur en Sciences Po, est bien connu de certaines grandes compétences françaises après de brillantes études, notamment comme juriste à la Mairie de Sarcelles en 2003. Mais il fut également directeur chargé des questions juridiques et d’insertion à l’Association de Prévention Spécialisée Plaine de France. Auparavant, de 2001 à 2007, il a été Professeur intervenant en Droit des Institutions et Organisations à FIA/ISM Paris.

En outre, après avoir été attaché de recherches à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, entre 1990 et 1992, il est revenu en Mauritanie en novembre 1993 et ce, jusqu’en Juillet 1999 pour occuper le poste de Maître de conférence à la Faculté de Droit de l’Université de Nouakchott.

Navigant entre Nouakchott et Paris, il fut de 2008 à 2010, professeur à l’ENA de Nouakchott. Il sera ensuite nommé, grâce à son brillant parcours, Ambassadeur Conseiller aux Affaires juridiques et administratives au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération. Et depuis Avril 2014, il est l’ambassadeur directeur des affaires juridiques, consulaires et des Traités au même Ministère et ce, jusqu’à sa nomination, à l’occasion et à la faveur du nouveau régime de Nouakchott, comme Ministre en charge du portefeuille de la Fonction publique, du Travail et de la modernisation de l’administration.

Selon beaucoup d’observateurs et témoignages recueillis auprès de la population et de certains cadres de l’administration, l’homme est à la place qu’il faut pour mieux satisfaire sa propre philosophie qui va en droite ligne avec la grande demande des citoyens sur des questions liées à l’emploi et au service public.

Ibou Badiane

via cridem
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire