LORSQU’UNE MINISTRE FORCE LE RESPECT:

Résultat de recherche d'images pour "mint bekaye ministre environnement"Les politiques de l’environnement et pkus largement celles se réclamant du développement durable,ont toujours pour objectif de faire évoluer  les comportements, que ce soit ceux des individus ou des entreprises.
La première  sortie de la Ministre Mariem mint Bekaye,ministre de l’environnement et du développement durable a été remarquable en ce sens,a travers  un discours court,précis,et exhaustif elle a pu résumer toute la politique environnementales du pays,et ce conformément à la de narration politique du President de la Republique.
Pour tout Etat,l’aspiration au bien-être de la nation et des nationaux n’est pas seulement utile.
Elle est nécessaire et doit se concrétiser sur l’espace territorial relevant de sa souveraineté, notamment par le choix des règles protectrices de cet espace appelé environnement,règles permettant  d’atteindre les objectifs en matière  de développement.
Il apparaît en filigrane dans le discours de la Ministre que toute politique environnementale sert la perpétuation d’un niveau de vie qualitatif pour les populations qui en sont les bénéficiaires.Aussi la gestion de l’environnement doit revêtir  un caractère  central et hautement stratégique  vis à vis des autres fonctions de l’État étant donné  que la terre est la base et la condition de toute vie sociale.Elle implique une attitude collective et individuelle a même  de garantir et de perpétuer son intégrité et sa santé.
Il ressort donc de ce discours élogieux  que la Ministre Mariem mint Bekaye est prompte a assainir un secteur aussi stratégique que celui de l’environnement.
Son parcours professionnel parsemé  de grandes fonctions internationales sont autant de facteurs qui justifient l’aisance de sa mission,et à restaurer l’orthodoxie dans ce magistère.
Pour une première  sortie,la Ministre de l’environnement et du développement durable,n’était ni éparpillée, ni décentrée,ni agitée, ni impulsive.
Loin d’elle touts ces qualificatifs péjoratifs et dévalorisants souvent décrits dans les attitudes de nos ministres. Le choix porté par le président  sur sa personne est en soi une valorisation des compétences.
                                        Ghali soufi
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire