La presse Emiratie et l’exclusion des « islamistes – Tawassoul  » des rencontres avec Ghazwouani

L’intérêt de la presse aux Émirats arabes unis ,a été porté sur l’évolution de la politique locale en Mauritanie, depuis l’entrée du nouveau Président, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, au Palais gris  de la présidence ,situé au centre de Nouakchott.

La dernière de ces préoccupations porte sur la série de réunions organisées par Ould Cheikh Ghazouani avec les dirigeants politiques les plus en vue de son pays, mais ne comprenant  pas – jusqu’à présent – les dirigeants du parti de  l’islam politique (Tawassoul) affilié aux Frères musulmans.

Dans un article politique sur les contacts entretenus par Ould Cheikh Ghazouani, avec les dirigeants des partis et courants politiques de son pays, publié vendredi dans le site   électronique El Khalij , il est écrit que : « les contacts du président Ghazouani avec les dirigeants des partis et personnalités politiques, à sa  deuxième semaine,  excluent toujours  les dirigeants des Frères musulmans et les activistes de leur organisation »

Selon le journal Emirati, la marginalisation des  « Fréres musulmans – Mauritaniens » et le fait de ne pas  recevoir leurs dirigeants au palais présidentiel vont accélérer l’effondrement du courant et démanteler sa version  locale « Tawassoul ».

Selon le journal, une nouvelle claque  a été reçue la semaine dernière par les Frères musulmans en Mauritanie,materialisée par, selon le journal, la nomination de Mohamed Salem Ould Mohamed Fadel, vice-président du mouvement  « Rachidoun », dissident du parti « Tawassoul », nommé chargé de mission à la présidence par Ould Cheikh Ghazouani.

« Le rôle de Tawassoul a été affecté , par les conflits et les scissions dont il est témoin depuis plusieurs mois », a indiqué le journal.

Le journal émirati se dit impressionné  par  l’absence de Tawassoul de l’intérêt actuel du président Ould Cheikh Ghazouani. annonçant  le  début de l’ouverture d’un dialogue politique avec l’opposition,
Ce manque d’intérêt jetterait un doute sur l’avenir politique de Tawassoul.

Le journal ajoute  que la réception par Ghazouani, il y’a quelques jours  ades s dirigeants du mouvement «Rachidoun», qui a quitté le parti «Tawassoul» il y a plusieurs mois, l’annonce par un autre leader Tawassoul  quelques jours avant , de son soutien lui et son groupe  à Ghazouani et le  programme gouvernemental, sont des  signes prouvant le déclin de Tawassoul,
Tout cela pourrait conduire à plus de fissures au sein du parti islamiste , dans les prochains jours – conclue le ournal « El Khalij »

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=51818

Traduit par adrar.info

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire