Recrutement des officiers dénoncé par la CVE , un ancien chef du B3 et ancien cdt de l’Emia réagit …

Résultats finals du concours de recrutement d’élèves officiers pilotesEn lisant la déclaration de la CVE relative au concours de recrutement de l’armée, mon attention a été attirée par une affirmation singulière. En effet, dans cette déclaration la CVE a affirmé que “Depuis des lustres, tous les corps militaires et paramilitaires, ainsi que toutes les institutions publiques sont le théâtre de ce type de mesures arbitraires d’oppressions, d’injustices et de discriminations abusives qui, si on n’y prend garde, pourraient durablement creuser encore davantage le fossé déjà béant d’une Mauritanie divisée et exposée à tous les risques.”

Une affirmation un peu excessive, qui ne me semble pas reposer sur un fondement crédible.”.

Je ne sais rien en ce qui concerne les tenants et les aboutissements de ce recrutement de l’armée de l’air, mais je puis affirmer, ayant eu l’occasion de côtoyer l’homme, que Monsieur le Président de la République, Mohamed Ould Cheikh Ghazouani n’est ni rasciste ni ségrégationniste.

Je rappellerais ici tout simplement qu’au temps de ses prédécesseurs à la tête de l’EMN, tous les concours pour le recrutement des officiers se faisaient en langue arabe et uniquement en langue arabe.

A son arrivée à l’EMN, et pour la première fois dans l’histoire de l’armée Nationale, le concours des officiers, Août 2008, a été ouvert dans les deux options arabe et française.

Et en application à ses instructions, une brigade d’option française a été créée la même année à l’EMIA et les élèves de cette brigade à 98% des afro-mauritaniens doivent être aujourd’hui des capitaines ou des commandants.

J’ai personnellement eu l’honneur et le plaisir d’avoir contribué à la formation de deux brigades francophones, pendant mon cours passage à l’EMIA.

 

Mohamed Lemine Taleb jeddou
mtalebjeddou@yahoo.com
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire