Pour ces raisons, le Président du parlement a ordonné l’expulsion du deputé Ould Cheikh Mohamed Fadel

Lors de la  session consacrée, à l’adoption  du programme gouvernemental, présenté par le Premier ministre, le président de l’Assemblée nationale, Cheikh Ould Baya, a ordonné l’expulsion du député Mohamed Bouya Ould Cheikh Mohamed Fadel après son insistance  à  parler, malgré l’expiration du temps qui lui est imparti.

Le président de l’Assemblée nationale, Cheikh Ould Baya, s’est adressé au député ,pour lui dire que son temps de parole s’est  écoulé et qu’il doit laisser quelqu’un d’autre parler

.Mais,  le député a répondu  au président de l’Assemblée nationale, Cheikh Ould Baya , en ces termes :
« Vous n’avez pas de temps à accorder , vous êtes chargés seulement de répartir les portions de temps de parole  entre les députés et par conséquent, il vous revient de disposer d’un chronomètre précis! « .

Le président de l’Assemblée nationale, Cheikh Ould Baya, a tenté de contourner le malentendu , en donnant la parole  à un autre député (Mohamed Fadel Ould Tayeb), mais Ould Mohamed Fadel a refusé de cesser de parler.

Le président de l’Assemblée nationale a donné au député le choix entre : le silence ou l’expulsion.Le député a répondu  » Vous n’avez qu’à m’expulser! ».  Le président de l’Assemblée nationale a ordonné l’expulsion du député, après une  suspension de la séance.

 

Source : http://zahraa.mr/node/21226

Traduit par adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire