Les autorités mauritaniennes continuent d’arrêter le systéme financier « Rachad »

Certaines sources ont confirmé au journal « Mayadeen » que les autorités mauritaniennes continuent d’arrêter le système financier connu sous le nom de « Rachad ».

Les mêmes sources ont déclaré que les autorités avaient arrêté le « Rachad », au cours des premiers jours ,qui ont suivi l’investiture du nouveau président Mohamed Ould Ghazouani, sans connaître le raisons de cette décision., malgré l’impact du mouvement financier de cet outil.

Source : http://meyadin.net/node/15794         Traduit par adrar.info

RAPPEL :

Le système « RACHAD» comprend deux composantesfonctionnelles principales :une composante « Allocations budgétaires », réservée au Ministère chargé des Finances, qui permet d’introduire dans le système les différentes dispositions liées à lagestion des allocations de crédits et de réaliser un suivi etune régulation de l’exécution du budget alloué aux différentes structures,une composante « Entité dépensière » à destination desstructures en charge de politiques publiques qui leurpermet de procéder à l’exécution des dépenses dans lalimite du budget qui leur est alloué à travers les opérations d’engagement, de liquidation etd’ordonnancement,

Il comprend aussi deux modules administration :un module « administrateur central », réservé au Ministère chargé des Finances, qui permet de définir les nomenclatures et paramétrage du système, degérer les autorisations et droits d’accès au système ainsi que la réalisation de la sauvegarde des données et les échanges avec d’autres systèmes,un module « administrateur local » à destination du responsable de « RACHAD » au niveau de l’entité dépensière et qui permet la gestion des droits d’accès au niveau de celle-ci.

« RACHAD » s’appuie sur une base de données centrale qui renferme l’ensemble des données liées àla mise en place et à l’exécution du budget. Les deux applications « Allocations budgétaires » et « Entités dépensières » utilisent cette même base de données et s’appuient sur un référentiel unique géré au niveaudu Ministère chargé des Finances.D’autres modules relatifs à d’autres opérations pourront être introduits en fonction des besoins

Source : https://www.cabri-sbo.org/uploads/files/Documents/S%C3%A9ance-5.pdf

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire