Guidimagha : Que les memes erreurs ne se repétent plus jamais!

Mauritanie : les inondations de Sélibaby ont fait 6 morts (Commission) Pour l’heure, ce qu’il faut dire en priorité doit nécessairement être l’expression de solidarité avec nos frères qui, en un court laps de temps, ont été transformés en ‘’sans abris’’ par les pluies diluviennes et les eaux de ruissellement.

 

Il est certes indécent de dire que, par la précarité de l’habitat qu’ils se sont choisis, ces populations ont facilité la destruction de leurs habitations.
Les populations du Guidimagha sont parmi les plus industrieuses du pays; elles comptent le plus grand nombre d’expatriés qui rapatrient annuellement d’importantes quantités de devises et elles savent que leur zone est l’une des plus arrosées du pays, toutes choses qui les prédisposent à construire en dur et non en banco qui peut de se dissoudre dans l’eau au premier quart d’heure.
S’il y a une zone épargnée par le recul des isohyètes, c’est bien le Guidimagha; s’il y a une région où la pression gravitaire entraine  un ruissellement pouvant tout emporter sur son passage, c’est bien le Ghuidimagha.

Alors et se rejeter la responsabilité de ce qui vient de se passer, essayons plutôt de voir comment faire en sorte que pareille catastrophe ne se reproduise plus.
Dans le désordre, la première chose à faire, c’est de venir en aide aux populations en leur procurant des abris, de la nourriture et des habits.
Deuxième chose à faire, c’est d’interdire les constructions en banco.
Troisième chose, identifier les points les plus bas que suit le ruissellement et y interdire toute construction.
Car, en fin de compte, il ne faut pas que nous répétions les mêmes erreurs pour avoir à souffrir des mêmes effets.
Il faut que le pays développe toute une synergie pour surmonter l’actuelle catastrophe mais il faut aussi que les services compétents réfléchissent à des solutions qui mettent autant que faire se peut les populations à l’abri des dégâts que pourraient provoquer les intempéries.
Entre temps, ayons une pensée pour ces populations qui affrontent courageusement en ces moments des conditions très difficiles.

 

Ely Abdellah
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire