Communiqué : La CVE tire la sonnette d’alarme après les pluies diluviennes au Guidimakha

Communiqué : La CVE tire la sonnette d’alarme après les pluies diluviennes au Guidimakha La Coalition « vivre ensemble » (CVE) a suivi avec tristesse les pluies diluviennes (estimées à 200 mm) qui se sont abattues le lundi 26 aout 2019 au sud Est du pays, dans le Guidimakha et dans beaucoup d’autres localités ayant engendré des pertes en vies humaines et de nombreux dégâts.

En effet, il ya de cela cinq ans, suite à cette pluie, ayant la même intensité, la vieille digue de protection qui date de plus de 20 ans avait cédé, et l’eau avait envahi presque la moitié de la ville de Sélibabi, détruisant tout sur son passage, emportant même des enfants qui avaient été sauvés de justesse.

L’on se rappelle, aujourd’hui encore, des alerte sérieuses du Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE) qui avait tiré la sonnette d’alarme, en demandant aux autorités de Nouakchott l’urgence de réagir, en dépit de l’existence d’un plan d’aménagement du littoral.

A défaut la facture pourrait être très salée pour le contribuable et les conséquences matérielles et humaines incalculables ; les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets.

La capitale, elle-même, Nouakchott située en grande partie en dessous de la mer avec un cordon dunaire fragile pourrait disparaître un jour sous les eaux si les pouvoirs publics n’anticipent pas dès maintenant.

Les inondations fréquentes depuis des années sont dues en grande partie par les pluies diluviennes et les zones de dépression habitées. Ce phénomène n’est pas une fatalité.

La CVE, face à cette situation pour le moins alarmante :

1. présente ses vives condoléances aux familles des victimes éplorées par cette rude épreuve et aux populations de Sélibabi meurtries par la récurrence de ce phénomène;

2. solidaire aux populations de Sélibabi, marque sa compassion tout en appelant à une solidarité nationale agissante ;

3. exhorte le gouvernement pour une meilleure prise en charge des sinistrés et des mesures d’urgence et d’assainissement pour cette capitale régionale ;

4. en appelle à l’aide internationale tout en exigeant que les secours soient beaucoup plus accrus,

5. exige un plan d’assainissement approprié, adéquate et qui requiert des financements d’investissements importants devant parer à tant de catastrophes devenues récurrentes.

Nouakchott, le 27/08/2019

Commission de communication de la CVE

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire