https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

BOULEIBABS : AU NOM DE QUELLE LIBERTÉ, AU NOM DE QUELLE DÉMOCRATIE AU NOM DE QUEL DROIT INTERNATIONAL ?

Les rôles de

Le monde va de plus en plus mal avec plus de foyers de tension, plus de destructions massives, plus de refugies, plus d’innocents tués.

 

 

 

 

. Je ne suis pas le seul à  dire et réclamer’’ LA PAIX, RIEN QUE LA PAIX ET LA FIN DES GUERRES’’.Cette phrase n’est pas de moi,  elle est  devenue  un Leitmotiv dans les propos des grandes personnalités qui ont la responsabilité morale  d’interpeller le monde : Le secrétaire général de l’ONU, Le Pape, tous les grands Muftis du monde musulman, tous les grands  intellectuels indépendants qui réfléchissent a ‘’L’état du Monde’’.

Cet article a été écrit en juillet 2013, s’il est repris aujourd’hui c’est parce que l’état du monde a beaucoup empire entre temps  provoquant une angoisse mondiale a cause des incertitudes sur l’avenir : le dérèglement mondial des échanges commerciaux et financiers, le dérèglement climatique, dérèglement des accords sur le désarmement, la  mise en veilleuse des règles qui régissent le droit international :conseil de securite,assemblee générale et l’ensemble  du système des nations unies devenu une coquille vide.

 

‘’O LIBERTE, COMME ON S’EST JOUE DE TOI, O LIBERTE, QUE DE CRIMES ON A COMMIS EN TON NOM’’ ?

Ce cri du cœur a été lance a la foule, place de la liberté aujourd’hui place de la concorde a Paris par Mme Roland de La Platière  égérie du parti des Girondins. Elle était dans la charrette qui l’amenait sous escorte à la guillotine le 4 Novembre 1793 condamnée par ceux avec lesquels, elle fut l’un des fers de lance de la révolution française de 1789 .

J’aime la liberté que je  chéris   comme Prévert dans ‘’Hymne a la liberté’’.Je ne suis pas de ceux qui pour cacher leurs échecs n’ont pour parade ou argument qu’une indexation de l’étranger. C’est verser dans la facilite et une négation des valeurs respectueuses d’inter culturalité que nous avons acquises dans nos échanges mutuellement respectueux avec les autres. Cela ne doit pas nous empêcher néanmoins de nous poser des questions quand qu’il y’a des dérives  dont ont ne comprenons pas l’utilité ou la finalité et qui échappent aux la grilles de lecture communément admises au niveau mondial.

Si je me remémore aujourd’hui mes lectures de lycéen et quelques textes sur la  révolution française, c’est a cause de toutes ces images de violence aveugle qui nous viennent des quatre coins du monde et que leurs commanditaires et leurs protagonistes légitiment  par leur volonté d’instaurer la liberté et la démocratie et le progrès comme solution universelle a l’ensemble des nations  faisant fi de la volonté des ses peuples, de leurs diversités, de leurs histoires, de leurs cultures et de  leurs croyances. Toutes les civilisations à travers les âges ont en général pour socles des religions ou des croyances. Ces  religions ou croyances enfantent des spectres et des codes qui deviennent la civilisation et la culture de tel ou tel peuple. Si des conventions supranationales  aujourd’hui encadrent et régissent les rapports entre les nations. Toute autre tentative d’uniformisation universelle de ses valeurs serait un déni de justice pour chaque peuple ou qu’il soit dans le monde. Le dialogue des civilisations a toujours été un grand levier de la paix dans le monde et les échanges interculturels ont féconde la connaissance humaine.

Toutes les organisations humanitaires qui sont le relais de cette volonté d’uniformisation des valeurs sont mus par des objectifs en total contradiction avec nos croyances, nos cultures ou nos civilisations .Je ne parle pas des organisations des nations unies chargées des secours, de l’aide au développement et de la reconstruction qui ont font leur travail avec abnégation, bonne foi et au péril de la vie de leur personnel malgré qu’elles soient de plus en plus sevrées des fonds qui leurs étaient alloues pour accomplir leurs nobles missions. Je parle cette multitude d’organisations et Ongs qui  véhiculent uniquement des discours qui poussent a l’exaspération des  contractions entre les composantes de ces pays sur des bases religieuses ethniques au lieu de prêcher l’unité et la tolérance dans ces pays  qui ont surtout besoin de paix pour consolider leurs fronts intérieurs devant ce chaos généralisé.

Comment croire que tout cela est arrive fortuitement surtout quand  ont voit les bombes qui détruisent  toutes les infrastructures d’un pays fruit du travail de plusieurs générations. Les dommages collatéraux qui mettent fin a  tant de vies humaines ou les transforment en handicapes permanents, l’exode de millions de personnes hier autonomes et qui deviennent des zombies avec un numéro dans les camps du HCR. La fuite des meilleurs cerveaux obligés de s’expatrier si on les accepte comme  apatrides anonymes travaillant a l’expansion d’autres nations. Les terres fertiles en friche et que les peuples ne peuvent plus  exploiter à cause des bombes et l’absence de sécurité. Les infrastructures rasées, les institutions d’état déstructurées et les documents  de la mémoire nationale collective perdus. Les sites et monuments qui retracent l’histoire millénaire des peuples anéantis et les trésors qu’ils recèlent perdus pour toujours.   Regardons les meurtres et les destructions a sang froid de la Lybie, de l’Irak, de la Syrie et maintenant et le Yémen. Rappelons nous  si nous le pouvons encore, les images des populations égyptiennes lors du ‘’printemps arabe’’,des paysans analphabètes qu’on fait descendre dans les places publiques  pour périr sous les balles des terroristes, des policiers, des ‘Baltagia’ et parfois sous celles de ceux qui les ont amené pour mettre le régime du moment dans l’embarras .Je me souviendrais toujours des images de ses  paysans venus du Delta et du Sinaï montes sur leurs chameaux et leurs mules manifestant le matin dans les rues du Caire et le soir fauches par la mitraille. Je ne pense pas que tout cela vient d’une quête consciente de ses peuples pour la liberté et la démocratie. Si ces peuples ont une quête réelle urgente et prioritaire, se serait celle de : d’être en sécurité, d’avoir un toit, d’être soignés, que leur enfants soient scolarises, qu’elles aient un espoir de trouver un emploi ou d’enrayer leur analphabétisme.

Oui, la guerre contre le terrorisme tel qu’il est apparu en occident et dans ses contrées bénéficie d’un consensus international. Ce que nous ne comprenons pas c’est l’ampleur de tous  ses dommages collatéraux. Nous ne sommes pas des experts loin de la mais nous ne pensons que pour déloger un groupe de terroristes il faille obligatoirement  détruire la grande mosquée de  Mossoul pour ne donner qu’un exemple parmi tant d’autres destructions. Les images qui nous chagrinent tant viennent certes de pays frères mais spatialement très éloignés de nous mais aujourd’hui c’est notre univers du sahel avec lequel nous avons des frontières communes, des échanges quotidiens qui est dans l’œil du cyclone : Mali, Burkina, Tchad, Niger qui seront certainement un futur champ de bataille.

Toutes ces tentatives de révolutions dont les populations attendaient plus de bien être et de liberté ont été finalement confisquées par élites des anciens régimes et les partis islamiques peu rompus à la gestion des états. Cette main mise a été favorisée parfois par les armées dans certains pays. Aujourd’hui toutes ces populations sont plus pauvres et moins libres qu’avant sans compter la régression de leurs pays sur tous les plans : Tous les grands experts évaluent le recul   dans tous les secteurs à 20 ans au moins. Qui peut  aujourd’hui comme a la veuille de l’invasion de l’Irak ou La Libye venir  nous dire que toutes ses guerres,   ses révoltes provoquées, ses carnages, toutes ses destructions, servaient bien nos intérêts et un progrès substantiel pour l’avenir de nos pays. ? Le dire serait encore la meilleure façon de nous prendre pour des attardes mentaux.

Noukchott,Juillet 2013,  Brahim Salem ould Elmoctar ould Sambe dit ‘’Ould Bouleiba

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire