« La situation financière de notre pays est plutôt satisfaisante » déclare le ministre des finances

Les rumeurs faisant état de difficultés financières rencontrées par notre pays n’ont aucun fondement et la situation financière est plutôt satisfaisante avec des réserves en devise d’un milliard quarante-huit millions deux cents cinquante-huit mille dollars couvrant les couts de l’importation pour les six mois à venir. Telle est en substance la teneur d’un point de presse conjoint entre le ministre des finances, M. Mohamed Lemine Ould Dhehbi et le gouverneur de la banque centrale de Mauritanie, M. Abdel Aziz Ould Dahi, tenu lundi après-midi dans la salle de réunion de la BCM.

Le ministre a mis en garde contre la manipulation malveillante d’informations relatives à des pratiques financières, du reste assez courantes (émission de bons de trésor), aux fins de tromper l’opinion ,en entretenant des rumeurs sans fondement aucun.

Il a ajouté qu’il ne s’agit pas là de défendre la contre-performance mais surtout d’édifier les citoyens sur la situation financière réelle du pays, car le jeu avec les indicateurs nuit à l’économie et au citoyen eu égard au lien étroit entre l’inflation et la dégradation du pouvoir d’achat de ce dernier.

Le ministre a, par ailleurs, indiqué que le niveau de la dette extérieur activée, de l’ordre de quatre milliards de dollars,n’est pas inquiétant, précisant que le remboursement régulier de la dette est encourageant , que le PIB de notre pays s’élève à 5 milliards de dollar et que la Mauritanie a même besoin d’endettement supplémentaire pour assoir les bases d’une économie forte, à travers la réalisation de projets de développement indispensables, pour la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations d’une manière générale.

Il a aussi rappelé, dans ce cadre, l’importance de la crédibilité dont jouit notre pays auprès des institutions financières internationales car l’économie est désormais la confiance a-t-il conclut.

Le gouverneur de la banque centrale de Mauritanie a fustigé les campagnes de désinformations de nature à porter atteinte à l’image de notre pays, il a invité les journalistes à davantage de vigilance rappelant que l’émission des bons de trésor constitue un outil comme les autres même si le département n’a pas fait, à ce jour, recours à cette pratique.

Il a insisté sur la fiabilité des chiffres avancés par son institution précisant que le relevé des comptes de la BCM à l’étranger fait l’objet, annuellement, d’audit assuré par l’un des plus grands bureaux internationaux.

AMI

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire