Mauritanie : «Nous jouons au basket-ball pour contribuer à réduire les mariages d’enfants»[PhotoReportage]

Mauritanie : «Nous jouons au basket-ball pour contribuer à réduire les mariages d’enfants»[PhotoReportage]Cridem Sports – En Mauritanie, les jeunes filles « ne profitent que très faiblement des programmes sportifs », a souligné vendredi 23 Août Fall Youssouf, président de la Fédération mauritanienne de basket-ball.

M. Fall s’exprimait à l’ouverture du tournoi de basket des jeunes adolescentes des quartiers popilaires de Nouakchott organisé par la Fédération mauritanienne de basket-ball, en collaboration avec Word Vision.

Le tournoi, la première du genre, était placé sous le slogan « Nous jouons au basket-ball pour contribuer à réduire les mariages d’enfants en Mauritanie ». Il réunissait du 23 au 25 Août des équipes de Sebkha, Riyadh, Arafat et El Mina.

« Voilà bientôt 2 ans que dans ses programmes, notre fédération accorde une attention particulière à l’éducation de nos jeunes adolescentes, considérées comme une couche vulnérable et qui, selon le RGPG-2013, représentent 11,4% de la population totale. (…) Le sport, étant un puissant moyen d’éducation des jeunes, est un lieu où nos jeunes adolescentes peuvent apprendre à développer des valeurs personnelles et sociales qui assurent l’essentiel de l’acte éducatif », a affirmé le président de la Fédération mauritanienne de basket-ball.

Outre le sport, une bonne partie de cet évènement fut consacrée à des communications portant sur les mariages des enfants en Mauritanie. Des communications animées par des imams et des consultants. En Mauritanie, selon des statistiques, 35% des enfants sont mariés avant l’âge de 18 ans.

« Cela les empêche d’aller à l’école, de s’instruire, nuit à leur santé et les oblige à devenir des parents trop vite et à assumer des responsabilités trop lourdes pour leur âge. Elles sont aussi exposées à un cycle de violences sans fin », a noté pour sa part Tedangbe Deudaibe, représentant Gestionnaire du Programme-Pays de World Vision.

Et comme l’a dit le président de la Fédération mauritanienne de basket-ball, investir dans l’éducation des jeunes filles mauritaniennes, c’est l’un des meilleurs investissements pour la cohésion sociale et le développement futur.

© CRIDEM 2019

Avec Cridem, comme si vous y étiez…

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire