https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Les crises post électorales : Coup de calcaire?

Photo de profil de Tijane Bal, Aucune description de photo disponible.Après une naissance, les couples connaissent quelquefois ce qu’on appelle une dépression post partum. Un état de déprime plus ou moins long qui suit l’événement tant attendu.

Les crises post électorales sont, on le sait, le lot de la plupart des élections africaines. La Mauritanie ne fait pas exception.

Sauf que tout se passe comme si, en Mauritanie, ce passage obligé, se double d’une sorte de baby blues post électoral.

Outre les interrogations sérieuses et légitimes sur l’avenir du pays et celui du pouvoir actuel, l’héritage et le sort de l’ancien président (référence pour certains, meilleur ennemi pour d’autres), on a le sentiment que le style du nouvel homme fort désarçonne.

On a comme du mal à passer d’un président atypique, hyperactif, un président DJ en somme, à un « président normal », plutôt effacé.
Et si M. Ghazouni était, en termes de style de gouvernement, le Hollande de Sarkozy Aziz? « L’ ambianceur » électrisant face à la zénitude. et au mutisme.

Qui sait? Nous sommes peut-être en train d’anticiper ce que les Américains seront amenés à vivre après Trump.

Une retombée d’adrénaline. Il y a en tout des avantages et des inconvénients.

 

Tijane Bal

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire