https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le futur grand Front est pour quand ?

Résultat de recherche d'images pour "opposition mauritanie"-A présent que les leaders négro-africains ont bravé leurs contradictions internes pour créer un ensemble politique, fatalement hétérogène, auquel ils ont donné un nom, qui exprime, dans son essence, la volonté de cohabiter et de vivre ensemble pour toutes les communautés : la ‘CVE’,
-Maintenant que la communauté Haratines a donné la preuve de son ‘incapacité’ (et c’est tant mieux !) de se définir, en tant qu’entité ethnique et sociale, différente de Likwar et de Elbidhanes ,
-Et alors que l’ensemble Bidhanes commence à prendre conscience des effets du changement climatique, réduisant de plus en plus son illusion d’océan démographique, à un îlot de tristes réalités statistiques, le rendant de plus en plus dépendant de Lihratines et de Likwar,
-En plus, les expériences des 30 dernières années ont montré l’inefficacité des partis politiques, dits d’opposition, et qui étaient souvent l’émanation de groupes ethniques, régionaux, ou plus rarement, idéologiques.

Ces partis, qui ont ‘fabriqué’ et promu de nombreux leaders, désormais célèbres, sont restés particulièrement inefficaces, face aux problèmes liés à l’unité nationale, à la cohésion sociale et à l’ancrage de la démocratie,
-Sachant que le changement politique radical, ne peut intervenir, en Mauritanie, que par le renversement du système de gouvernance militaire, et que les données actuelles de l’état d’organisation, de mobilisation et de combativité, des partis d’opposition existants, ne permet pas d’envisager un tel objectif à court terme,
-Une place s’ouvre pour la mise sur pieds d’un grand rassemblement politique, national, qui respecte les spécificités de chacun de ses membres et qui fédère les politiques, les approches et les moyens de ses composantes, avec pour objectif affiché l’instauration d’un système de gouvernance démocratique en Mauritanie.

Un tel Front devrait soumettre ses nouveaux membres à des tests de ‘bonne moralité’ et au respect de certains prérequis.

Ahmed Limdessem
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire