La descente aux enfers de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) se poursuit

Resultado de imagen de agence mauritanienne d'informationLa descente de l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI) se poursuit inexorablement.

 

Après les pertubations qui ont qui ont marqué la régularité de la parution des quotidiens nationaux ou de ce qui en reste, voilà que les services agenciers disparaissent de tous les écrans.

Depuis près d’un mois, il n’y plus d’émission ni de réception, plus de dépêches et donc, pas de services d’agence de presse.
La panne est pourtant très simple et ne demande que le changement de quelques pièces défectueuses.

Mais pour changer ces pièces, il faut, soit avoir du cash pour les payrr au comptant, soit être suffisamment crédible pour les obtenir sur bon de commande, auprès d’un fournisseur, ce qui est impossible, particulièrement en cette phase où l’AMI est en cessation de payement.
Selon des informations de presse, le fournisseur CDI, qui dispose des pièces de rechange, rechigne à les livrer à Mint Sghaïr Ould M’Barek, avant que celle-ci ne lui rembourse une ardoise qu’elle traine depuis près d’un an.

Le résultat, c’est l’arrêt total des services que l’AMI entoure du plus grand secret.
Cette panne-là est certes la plus importante mais elle n’est pas la seule: une autre, au niveau des équipements du service de la solde, empêche l’AMI de préparer les salaires de son personnel et de remettre aux employés leurs bulletins de solde.
Et voilà, la descente aux enfers de l’AMI se poursuivra jusqu’au seuil fatidique où tout s’y arrêtera.
https://www.akhbarwatan.net/فضيحة-مديرة-الوكالة-الموريتاني…/

Ely Abdellah
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire