Le nouveau président mauritanien se réserve le moment opportun pour prendre des décisions

Le débat politique en Mauritanie continue de s’intensifier ,à la suite des récentes déclarations du vice-président de l’Assemblée nationale, Boidiel  Ould Houmeid, qui a dit que l’UPR – fondé par l’ancien président du pays – restera au premier plan du pouvoir dans le pays.

Les déclarations de Ould Houmeid à la chaîne gouvernementale «Al Barlemaniya ( la Parlementaire)» et les précédents messages dans lesquels, il avait implicitement critiqué la formation d’un gouvernement dans lequel l’Union pour la République n’avait pas été consultée,sont venues s’ajouter à la  controverse suscitée la semaine dernière, par la déclaration du ministre de l’Enseignement supérieur, porte-parole du gouvernement, Sidi Ould Salem qui révèle  que l’ancien régime n’est pas parti et qu’il est présent  par force politique . Une déclaration qu’il a  confirmée hier.

Des attitudes qui ont suscité beaucoup de commentaires et ont clairement  étalé au grand jour , le conflit politique aigu ,qui règne actuellement dans l’arène politique mauritanienne, entre deux courants différents.

Un courant qui veut une nouvelle Mauritanie démocratique, non dirigée par la dictature d’un individu et un courant psychologiquement défait   après son  passé politique, qui  a peur du changement , car les privilèges qui lui seront enlevés ne sont pas basés sur la qualification ou l’efficacité.

Deux courants où  chacun veut l’emporter sur l’autre, par le biais de pressions politiques, attirant dans son jardin et  tenant son adversaire  à l’écart du cercle d’influence du nouveau décideur ,     .

Jusqu’à présent  le décideur Président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani,ne se montre pas  plus près de tel ou tel courant.  Un analyste du journal français Le Monde l’a décrit dans un article précédent comme un bon joueur d’échecs.

Selon la plupart des observateurs, le président mauritanien Mohamed Ould Cheikh Ghazouani est confronté à une situation politique très difficile et compliquée.

Ould Ghazouani,  sait profondément , qu’un vaste courant  politique de son pays, souhaite effacer les effets de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz et voudrait se rassurer que ce dernier  a disparu de la scène et qu’il est définitivement écarté du jeu politique .

Tout comme  Ould Ghazouani sait, également ,profondément , qu’ un bloc puissant  porteur d’intérêts financiers et politiques,dans le pays  adhère à l’ancien régime , son parti et son président  et a  peur de tout  changement .
Les deux courants jouent leurs cartes de  pression politique  pour améliorer leurs  positions antagoniques auprés du nouveau système  .

Les blogueurs dont  anbaa.info a consulté  leur point de vue sur le sujet,n’ont pas peur pour le nouveau président mauritanien quant aux obstacles dressés   sur son chemin.
La plupart d’entre eux sont satisfaits, que l’homme n’agisse pas ,sur la base de réactions improvisées , comme il l’a montré plusieurs semaines, après son arrivée dans le cercle décisionnel du pays.
Il se réservera le temps qu’il jugera approprié pour prendre ses décisions.

 

Source : https://www.anbaa.info/?p=51098

Traduitpar adrar.info

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire