https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

La Mauritanie et la France figurent sur la liste des pays qui ne sont pas à risque de stress hydrique élevé

Un rapport international récemment publié ,classe la Mauritanie au 61ème rang mondial avec la France, le Danemark et l’Allemagne sur le niveau de vulnérabilité au stress, lié aux ressources en eau.
Selon la nouvelle classification du World Resources Institute (WRS), la Mauritanie ne fait pas partie de la liste des pays à risque de stress hydrique élevé .dans un rapport sur le stress hydrique.

L’Institut international a classé le Maroc 22ème au classement mondial,  12e année en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.
L »institut qui est  basé à Washington DC,attribut  rareté de l’eau  au changement climatique, au développement social et économique , la croissance de la sphère urbaine , et la croissance démographique .
Douze pays sur 17 sont gravement touchés par le stress hydrique,se trouvent  en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, indique le rapport.

Les 17 pays utilisent plus de 80% des ressources en eau disponibles en moyenne chaque année.

….Dans son rapport, les experts de l’Institut international ont souligné que la région  est chaude et sèche et que, par conséquent, l’approvisionnement en eau est faible et que la demande croissante en eau a soumis les pays de la région à un stress extrême.

Dans son rapport, le World Resources Institute a déclaré qu’il existe de nombreuses solutions aux pénuries d’eau, dont les plus importantes sont les suivantes:
investir dans des infrastructures grises et vertes grâce à la construction de conduites et d’installations de traitement, ainsi qu’à des zones humides et des lieux de collecte d’eau saine.
Deuxièmement, augmenter l’efficacité de l’agriculture en améliorant les techniques d’irrigation, en utilisant la micro-irrigation plutôt que les champs inondés, en utilisant des semences nécessitant moins d’eau et en réduisant le gaspillage alimentaire, qui gaspille un quart de l’eau agricole totale, selon les experts de l’Institut.
Le traitement avancé, la réutilisation et le recyclage des produits consommés ont également été proposés dans le rapport pour créer de nouvelles sources d’eau.
Les critères adoptés dans le rapport restent basés sur plusieurs données affectant le volume de consommation d’eau et la classification des  pays soumis à une pression de l’eau.
Par exemple, l’État mauritanien a été classé comme étant moins sous pression que le groupe d’États dans lequel se trouve le Maroc.
La raison en est la différence entre les données urbaines et le taux de croissance démographique.
Malgré que la Mauritanie se trouve  dans une région où la plupart des pays souffrent d’une forte pression d’eau ou d’une consommation d’eau drastique.
Ainsi, la Mauritanie, avec son caractère désertique et sec, se classe au 61ème rang mondial des pays au même titre que  que la France, l’Allemagne et le Danemark.
Le classement du Maghreb place la Libye au sixième rang mondial des pays de la région, suivie du Maroc, puis de l’Algérie en troisième position.qui était classé 29ème, suivi directement par la Tunisie aux 30ème et 4ème rangs du Maghreb.
Tandis que la Mauritanie reste la dernière au Maghreb avec son classement international mentionné précédemment.
Le Qatar est au premier rang des pays les plus vulnérables au stress hydrique, suivi par la puissance occupante israélienne, puis par le Liban, troisième , l’Iran et la Jordanie.
Source : https://www.anbaa.info/?p=51034
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire