https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Ould Ghazouani piégé!!!

 Il est évident qu’ aziz a tout fait pour mettre des bâtons dans les roues de son successeut; il est clair  aussi qu’il n »a rien épargné pour se ménager un grand nombre de soutiens individuels et une  large  base sociale dans la perspective de son retour au pouvoir d’ici cinq ans ou peut-être avant, dans le cas où son successeur se trouverait incapable de gouverner normalement pour une raison ou une autre; les exemples suivants sont assez parlants et ne sont pas exhaustifs :
-Lors des législatives précédentes, aziz a tenu mordicus à ne présenter et à ne faire élire que des inconnus sans envergure, sans base et sans autonomie et qui ne doivent leur promotion qu’à lui seul. Cela a ‘été  fait pour tenir un levier institutionnel majeur qui aidera aziz à gérer au mieux, de son point de vue, les deux scénarios alors possibles:  une révision constitutionnelle en vue d »un 3ème mandat, et en cas de blocage de cette option, une bonne préparation de son départ et de son retour;
- il a créé un lobby solide parmi ses cousins, ses proches, ses obligés, ses créatures, les individus qui se trouvent dans la même galère que lui, un pan  de l’administration et probablement un segment de l’armee. Il existe un comité militaire occulte  qui joue un rôle d’arbitrage, de surveillance  et de direction stratégique de l’armée et du pays, sans trop  s’immiscer dans la gestion courante des affaires, laissée au président et au gouvernement. C »est cette structure informelle qui a fermement bloqué le 3ème mandat alors qu’ aziz se trouvait à l’extérieur du pays. Elle lui a fait  savoir notamment qu’il ne « restera pas au pouvoir une minute de plus que son mandat légal », mais qu’elle ne s’immiscera pas dans sa gestion du pays jusqu’à la passation du pouvoir. Il y a lieu de croire que cette structure n’est pas non plus complètement acquise à gazouani et qu’elle se réserve un droit de regard sur la composition du gouvernement et  sur son orientation générale.
- Selon des sources crédibles et concordantes, aziz s’est constitué une fortune au-delà de tout ce qu’on peut imaginer;  c’est là un atout majeur et qui peut-être décisif en Mauritanie.
Donc, en plus d’une majorité de députés à l’assemblée, d’une fortune colossale, des soutiens dans les instances supérieures de l’institution militaire, d’un puissant lobby affairiste, de politiciens liés à lui par de solides intérêts, de barbouzes, de hauts fonctionnaires, d’aventuriers…, aziz a pris avant son départ des mesures destinées à le servir sur le long terme, mais aussi  à mettre dans le plus grand embarras son successeur, à tres court terme. En vrac et à titre d’exemples:
Trois mois de paye à chaque militaire; un grand nombre de nominations à des postes plus ou moins  juteux dans les derniers jours de son pouvoir; des concours pour le recrutement en même temps de quatre mille fonctionnaires de la fonction publique, en dehors du programme gouvernemental de recrutement et  des prévisions budgétaires.
-Plusieurs notables traditionnels, des politiques et  même des aventuriers notoires ont été reçus par aziz peu avant son départ du pays.On parle aussi de cadeaux conséquents en espèce et en natures (permis de pêche notamment) offerts à des clients politiques avérés ou potentiels.
-La vente aux enchères de la sonimex a été retardée et refilée à gazouani, contrairement à la libération de mkhaytir sensée plaire aux occidentaux.
Il ne serait donc pas étonnant qu »aziz ait voulu emporter avec lui tout ce qui peut l’être.
Des faits authentifiés et des rumeurs insistantes s’accordent à le laisser penser; les malles parties dans l’avion du  roi  swatinien; une infinité de valises,  de colis et de malles dans l’avion qui a emmené aziz vers la Turquie; une grande quantité de devises tirée de la bcm (attestée)…Le départ précipité et néanmoins bien préparé : location d’un avion de ligne avec de grosses soutes; départ avant que nouvelles autorités  (y compris aéroportuaires) ne s’installent…
La faction de  ghazouani voyait bien les agissements de aziz mais elle était dans l’incapacité de le stopper.
Il importe  de mentionner ici  l’affaire de arr car elle n ‘est pas dépourvue d’intérêt pour deux raisons : la première est qu’elle a été pratiquement la seule forme de résistance que les soutiens de ghazouani ont pu opposer à aziz alors qu’il était en train de piller frénétiquement les derniers deniers publics et qu’il  posait toutes sortes de pieges à son successeur (mraghet arr). Cette dernière image traduit bien le dépit de gazouani et de ses proches et leur impuissance à stopper les ardeurs de aziz préparant son départ et posant des lapins à ghazwani..
L’utilisation des fables satiriques visant   les pouvoirs absolus et/ou corrompus  n’est pas nouvelle, et en l’occurrence elle a été  bien préparée: Le lieu, le moment et la personne chargée  de l’instrumentaliser  ont été choisis avec soin: l’assemblée nationale, les dernières semaines de aziz et un député issu de la famille ehl cheik md fadel…Rien de fortuit donc. D’ailleurs  la parentèle de aziz ne s’y est trompée, à en juger par l’ampleur et la violence de sa réaction.
La malicieuse  fable a été  tres largement et très rapidement diffusée et relayée, ce qui indique  qu’elle n’est pas le fait d’un individu ou d’un petit groupe isolé, mais  d’un vaste réseau disposant de nombreux relais.
Seconde raison: L’instrumentalisation de cette allégorie plutôt simple  en  temps normal, et s’apparentant  à une « revolte à genoux », a eu dans la population un écho incroyable et qui a probablement surpris ceux qui l’ont lancée.
Cela montre a quel degré les mauritaniens sont réceptifs à toute forme de satire visant aziz et son pouvoir.
Et ça, c’est une donnée à ne pas sous-estimer.
Je pense qu’on en est là.
Tout dépend maintenant de la capacité de gazouani et de ses proches conseillers à se montrer fermes.
Mais le peuvent -ils vraiment? Aziz et les siens possèdent des enregistrements et peut-être des documents compromettants. Et ils ont déjà donné quelques avertissements , histoire de montrer qu’ils ont en main des cartes  plus compromettantes que les petits  audios  qu’ils ont déjà utilisés comme tirs de semonce, et qu’ils n’hésiteront pas à s’en servir au besoin.
Les jours et les semaines à venir apporteront beaucoup de réponses et dissiperont pas mal de doutes.

 

Sid’Ahmed Lemghaoumet

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire