Retrouvaille après Chamaille

Notre dernière rencontre remonte; précisément , au 10 septembre 2001.à Durban en Afrique du Sud . C’était le dernier jour de la conférence contre le racisme , la discrimination  raciale et la xénophobie .

C’était The day before le 11 septembre .A la veille de ce jour qui marqua la fin d’une époque et l’écroulement de tout un monde ..
Je ne pense pas que nous avons, ce jour là , pris la peine de nous dire au revoir .. tant l’atmosphère de notre rencontre était empoisonnée par  la divergence radicale de nos positions respectives .. nous ne cherchions, d’ailleurs , pas à nous comprendre …
..Mon objectif , était d’éviter que les recommandations du forum de la société civile internationale stigmatisent la Mauritanie par des condamnations , souvent, abusives .

Le sien était de focaliser lattention mondiale sur son pays qui est , aussi le mien et de porter un coup au « régime de Taya » avec lequel, comme de nombreux cadres mauritaniens , j’entretenais de bons rapports..
Il va sans dire que nous percevions la situation politique du pays sous des angles diamétralement opposés ..
En fait , durant tout le processus de la préparation de la conférence précitée, nous avons croisé le fer , sans la moindre concession de l’un de nous au profit de l’autre ..

A Dakar et je crois , å Genève , pour que chacun de nous marque des points au profit de son camps ..

Dans cet impitoyable combat qu »un journal de la place appella : la guerre des tranchées , tous les coups même les plus bas étaient permis ..

Pourtant, son principal cheval de bataille fut l’esclavage que j’ai toujours combattu..

L’un de ses plus illustres alliés de l’époque, grande figure anti esclavagiste et devenu , plus tard Président du Parlement du système .

Et bien avant, je suis moi même devenu ministre de l’un des gouvernements de Taya et j’ai , å ce titre , contribué à la pénalisation de la traite des personnes dans le code du travail …

Bien Après, un nouveau leadership de la lutte anti esclavagiste a émergé sous l’impulsion du charismatique candidat à l’élection présidentielle Monsieur Biram ould dah Abeid qui a fait de mon ex adversaire son remarquable directeur de campagne.
Monsieur Tandia Bacari , un digne héritier de la vieille civilisation soninké dont les villages continuent d’être l’épicentre de la lutte de classes en Mauritanie., que j »ai eu le plaisir de retrouver ce soir, dans un centre commercial de Nouakchott ,dans la joie sincère et réciproque des belles retrouvailles , à la mauritanienne. ..

Après tout, la fraternité fait , avec l’honneur en plus et la justice comme ultime but , partie de la devise de la République. .islamique de Mauritanie.

Abdel Kader Ould Mohamed

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire