https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Les 7 jours qui ébranlèrent…les spéculations

Cela fait une semaine que le pays ‘vit’ sans Aziz, parti pour fin de mandat, sans Ghazwani préoccupé par la mise en place son premier gouvernement, et sans Ould Baye, occupé à méditer l’exemple Belge, où le parlement était…roi.
Et pourtant, elle tourne, la République Islamique de Mauritanie. Grâce à un œil, bien vigilent et discret, qui veille à réguler la bonne marche des choses.
C’est cet œil-là, qui ‘autorisa’ Aziz à prendre le pouvoir, permit à Ould Baye d’hériter de la Présidence du Parlement et à Ghazwani de se présenter aux élections Présentielles et à les gagner.
Il est le seul à pouvoir réguler les ‘écarts’ de tel ou tel responsable, qui serait tenté de s’éloigner du chemin tracé.
Si cette semaine a pu se passer de pilotes physiques, c’est bien parce que le « vol aux instruments » est désormais une technique bien rodée, dans le monde.
Libre à tous les spéculateurs, aux Docteurs ès-Moubadaras, aux Chefs de tribus et de Cantons, de spéculer sur l’absence de gouvernement, durant une semaine, dans l’un des pays les plus ingouvernables du monde.
Un ‘vide’ qui remplit d’espoir le petit peuple, pour qui, moins il y a de Ministres, et mieux le Budget et le Trésor se porteront, avec la satisfaction de constater que ceux qui comptaient le plus n’ont plus rien à compter.
Encore une autre semaine sans gouvernement et les plus muets seront obligés de…parler.

 

Ahmed Mohamed Yedaly
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire