https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

31juillet1977 : La bataille de Gleibat Legleie

Résultat de recherche d'images pour "avion defender mauritanien"L’avion volait à une altitude moyenne au-dessus de Legrara. Bien calé dans son siège, le pilote, qui, pendant les reconnaissances ne mettait jamais le pilotage automatique,tenait le manche de l’avion à deux mains.

De temps à autre, le pilote jette un coup d’oeil sur les instruments de bord pour s’assurer qu’ils fonctionnent normalement et qu’ils n’indiquent aucune anomalie.

Il communiquait avec son copilote et son mécanicien par l’intermédiaire de casque-écouteurs qui les isolaient du vacarme du vrombissement de l’avion.

L’avion a décollé ce Mercredi 31 juillet 1977 pour reconnaitre le quadrilatère Awsred – Enneggir – Adrar Soutouf – Gleibat Legleie.

La veille, une sonnette faisant face à Tedherdhourt, un mouvement de terrain situé à 8 km à l’est d’Awesred, avait signalé une lumière à l’est de sa position.

A dix minutes de Bir Guendouz, le pilote entame sa descente pour arriver à une altitude lui permettant de mieux observer la zone.

Il survola le fortin de Bir Guendouz puis vire en direction de l’est pour survoler l’Adrar Soutouf, un massif montagneux qui s’étend de Bir Guendouz jusqu’à Tichle.

L’avion, un Defender, vibra sous l’effet de l’attraction de la chaine de montagne, le vrombissement devint plus fort et les mouvements ascendants et descendants s’accentuèrent donnant l’impression d’un vieux camion roulant sur des nids de poule et les ailes vibrèrent à se rompre.

Les trois occupants de l’avion étaient tendus, comme à chaque fois que le petit avion entrait dans une zone de turbulence.

Arrivé à la verticale de Tichle, l’avion bifurque vers le nord-est. Pendant tout son vol l’avion n’avait rien remarqué d’anormal.

Chacun des occupants scrutait le terrain de son hublot. Lorsque l’avion arrive à la verticale de Gleibat Legleie, un occupant  remarque des véhicules à l’arrêt. L’avion  fit demi tour pour préciser l’observation.

A la vue des véhicules légers équipés d’armes, il remonta en chandelle, pour reprendre une altitude lui permettant de mieux observer les véhicules sans s’exposer à un tir anti aérien.

L’équipage dénombre quinze véhicules légers. Le pilote en rend aussitôt compte au commandant du secteur d’Awsred, le capitaine Sidiye Ould Yehye.
La 1RM venait juste de procéder à une réorganisation structurelle sous le commandement de Colonel Viah Ould Mayouf.  Une figure emblématique des forces armées mauritaniennes , mais surtout de la guerre du Sahara.

C’est sous son commandement que la conquête du Tiris El Gharbia s’est effectuée. La restructuration introduisait un nouveau concept, la monovalence au niveau des éléments de manœuvre.

Le sous-groupement expérimental, de structure quaternaire comprenait une unité dotée en G3, une unité dotée en mit 30 , une unité dotée en mit 50, une unité dotée en mortier 81m/m et une unité d’artillerie de compagne dotée de 105 HM2 et de 106 SR.

Le sous-groupement expérimental a été placé sous le commandement du capitaine Sidiye Ould Mohamed Yehye, ayant plusieurs citations et promu à titre exceptionnel au grade de capitaine.
Il était 10:30 lorsque le Commandant du secteur d’Awesred reçoit le compte-rendu du pilote. Pendant la préparation du sous-groupement à l’engagement, le Lieutenant Diarra rend compte au commandant de secteur du manque de carburant.
Convaincu que le sous-groupement ne fera qu’une bouchée des quinze véhicules signalés, le commandant de secteur ordonne de niveler le carburant dans les reservoirs en tirant des véhicules pleins au profit des véhicules en manque.

Aux environs de 12:00, le sous-groupement démarre en direction de Gleibat Legleie, non sans avoir effectué au préalable une reconnaissance de Tedherdhouret pour vérifier le renseignement de la veille.

C’est vers 15:00 que les éléments de tête rendent compte au commandant de sous-groupement du contact visuel avec l’ennemi qui tenait déjà les points forts du terrain avec un dispositif étanche, face à un sous-groupement à découvert en mouvement sur un billard.

( A suivre)

Mohamed Lemine Taleb Jeddou

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire