https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Mkhaytir : notre pays aurait pu sortir grandi de cette pathétique histoire…

Mkhaytir : notre pays aurait pu sortir grandi de cette pathétique histoire, s’épargner cette « valse des assassins », cette comédie de la justice et cette hypocrisie de la « colère » de la rue…

Tout ça pour ça… Une vie gâchée, des violences, des prêches enflammés, des « sorties » présidentielles populistes, des partis politiques qui ont fait dans la surenchère ( surtout, surtout « être près du peuple », quitte à renier certains principes fondateurs de ces mêmes partis), des  » gueulards » « gueulant » plus que les autres ( et, parfois, récompensés), des oulémas aux ordres…
Et, tout compte fait, ça… : une libération du jeune Mkhaytir sans qu’aucune semelle ne batte le bitume; une libération du jeune Mkhaytir sans que les vendredis d’après prières ressemblent à des demandes de mise à mort…
Comme quoi…
Mkhaytir ne pourra plus jamais vivre dans son pays, parmi les siens. Il aura vu une partie de sa vie s’écouler derrière les murs d’une prison, il aura entendu les appels à son meurtre.
Il aura tout perdu…
Mais merci à lui, respect à lui : il aura montré que notre société n’est qu’hypocrisie et mélange mortifère entre politique et religion. Il aura montré que nous ne sommes rien d’autre qu’une société qui se complait dans sa violence et dans son ignorance…
Il aura servi d’avertissement à tous ceux qui oseraient penser hors des sentiers battus…
Il aura montré que nous sommes dans la jahiliya de la pensée, moutons faussement pieux…
Et, surtout, il restera l’exemple d’un ratage complet et d’une gestion politique désastreuse…
Avec, en ligne de fond vitale, l’impérieuse obligation de nous permettre de penser… Envers et contre tout, envers et contre tous…Envers et contre tous s’il le faut.

Mariem Mint Derwich

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire