https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Ligne Haute tension Nouakchott-Toubène : Encore Kalpataru!

La société indienne Kalpataru, à qui avait été attribué le marché de  la pose de la ligne électrique haute tension Nouakchott-Nouadhibou, après un feuilleton à rebondissements entrainant notamment le retrait du financement (Fonds saoudien de développement), vient à nouveau  de faire parler d’elle.

Après avoir lâché ses partenaires mauritaniens, avec lesquels elle avait pourtant gagné l’affaire dans un premier temps, Kalpataru s’est adossé au beau-fils du président de la République, l‘inénarrable Ould M’Sabou et a mobilisé elle-même le financement grâce à une banque indienne. Avec un tel partenaire, elle n’avait donc plus rien à craindre et était assurée d’obtenir les nouveaux projets qui l’intéressent, au moins jusqu’au 2 Août prochain. Cette fois, elle a jeté son dévolu sur la ligne HT Nouakchott-Toubène,  une localité située non loin de Keur-Macène à la frontière avec le Sénégal. Douze sociétés soumissionnent, pour ce projet qui, avec son pendant sénégalais permettra d’alimenter Dakar en électricité à partir de Nouakchott. Sept sont retenues techniquement. L’ouverture des plis financiers a lieu le 8 Juillet dernier. Kalapataru est la moins disante avec 16 milliards MRO mais après les corrections apportées aux offres, elle est coiffée au poteau par la société chinoise SINOTEC. La commission d’évaluation ne sait plus quoi faire. Un tel marché ne peut échapper au clan. La SOMELEC revoit les offres mais cette fois, elle trouve une astuce pour faire de Kalpataru la moins disante. Les isolateurs que cette société prévoyait tout au long de la ligne ne seront plus facturées en verre mais en composite, une technique nouvelle et moins chère mais  qui n’a pas encore fait ses preuves et que les Sénégalais, qui construiront la ligne Toubène-Dakar, n’ont pas pris le risque d’essayer. Le rapport d’évaluation est envoyé dare-dare à la commission de contrôle, dépendant de l’Autorité de régulation des marchés publics, qui tient une réunion spéciale le vendredi alors qu’elle ne se réunit que le mercredi. Réticent, l’ingénieur conseil Tractabel est l’objet de pressions pour  laisser passer. Tout comme le bailleur de fonds, le FADES en l’occurrence, pour donner son accord. Il y a urgence, vous dis-je. Le 2 Août approche à grands pas  et il faut faire ses valises… remplies.

Le lundi 22 Juillet, le marché est notifié à Kalpataru et le lendemain, Ould Abdel Aziz en pose la première pierre à Keur Macène. Un processus réglé comme du papier à musique.

Le calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire