https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Dans une semaine…

L’homme qui tient le pays en haleine depuis le milieu de l’année 2005, retrouvera son statut de citoyen ordinaire, comme tant d’autres. Statut dont il a probablement perdu le goût et les délices de la simplicité.
Il cédera le pouvoir à un autre fils de ce pays, auquel l’histoire ouvre les portes du Palais Présidentielle et le lourd devoir de présider aux destinées du peuple Mauritanien pour un temps. L’un comme l’autre, sont le produit des forces Armées, grâce au soutien et à la volonté desquelles, ils ont accédé au pouvoir.
Le premier a mis ses deux mandats successifs à renforcer les forces armées, à élargir le fossé qui sépare les différentes communautés ethniques du pays, les unes par rapport aux autres, à affaiblir l’Etat et son Administration, à ancrer la culture et les méthodes de l’enrichissement facile et illicite, à mettre la justice au service de ses désirs et à détruire l’opposition démocratique.
Le second se trouve face à un choix : achever l’ »œuvre » se son prédécesseur et donc achever le pays, ou retrousser ses manches et tenter de sauver ce qui peut encore l’être.
Dans une semaine, l’ancien Président se trouvera face à la justice de son peuple devant laquelle il devra répondre sur de nombreux dossiers.
Dans une semaine, le nouveau Président se trouvera face à la justice du pays, devant laquelle, il prendra les engagements les plus difficiles à respecter et à honorer, de sa carrière et probablement de sa vie.

 

Ahmed Mohamed Yedaly
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire