Le Bac ! Un titre magique ! Un diplôme-clef

Tout le monde en parle, tout le monde se lamente à propos de son déclin et de sa rareté. Tout le monde s’étonne que plus on avance dans le temps, plus « les résultats du Bac » s’enfoncent dans la médiocrité et la déchéance.

 

Et pourtant, la situation que connait le ‘fameux Bac’, ne diffère en rien des autres grands symboles de l’Etat et de son Administration.

Et d’ailleurs la majorité des Mauritaniens admettent bien que le Bac, comme le reste, n’a tout simplement plus d’importance, dans la mesure, où l’on peut l’avoir sans avoir été à l’école, comme on peut le ‘louper’ en ayant tout fait pour l’avoir.

Le pire, c’est que dans un cas, comme dans l’autre, les grandes portes auxquelles donnait accès ‘notre bac’ se sont transformées en petites fenêtres, qui ouvrent sur la grande cour des inégalités sociales et de l’incertitude des lendemains.

Peut-on savoir, au moins, qui, des trois ‘concernés’ est responsable de la chute du taux d’admission au Bac national qui peine à franchir la barre de 5% ?

La qualité de l’enseignement ? Celle des enseignants ? Ou celle des élèves ?

 

Ahmed Mohamed Yedaly
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire