https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Rendre à Biram ce qui lui appartient

On parle souvent des ‘4 candidats de l’opposition’, alors qu’ils seraient 6, si on accordait à Biram ses 3 casquettes, qu’il revendique :

 


-Bram-IRA-Haratines : Président du mouvement IRA-originel, qui n’est pas mort, mais qui a connu l’érosion de tous les mouvements sans identité politique (Parti ou ONG ?) et que beaucoup considèrent encore comme un mouvement de’ casseurs anti-Bidhanes’. Cette IRA-là est encore plus présente hors de Mauritanie, USA, UE, où elle collecte les fonds et les sympathies, pour un Président qui n’a pas toujours de ressources propres.
-Biram-Sawab-Arabes : homme politique, sans parti, coopté par une aile du mouvement Baathiste, panarabiste, section Mauritanie, historiquement étiqueté comme ‘théoricien’ des pouvoirs militaires et de leurs coups d’Etat.
-Biram-Les noirs, Fédérateur des ‘mouvements noirs de Mauritanie’. Une formation qui n’existe pas encore ‘officiellement’, mais dont il se réclame initiateur et leader et dans laquelle il espère unir Haratines et Négro-africains

 
Ce sont ces 3 Biram’s qui ont obtenu l’honorable score de 19 % des voix des électeurs Mauritaniens, aux Présidentielles et qui placent (les 3) Biram au deuxième rang des élus du cœur des Mauritaniens en 2019.N’en déplaise aux féodaux, avec, ou sans…livres

 

Ahmed Mohamed Yedaly
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire