https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Le vote approche… Oui cette campagne fut différente des autres.

Plusieurs irrégularités lors de cette première semaine de campagneDes lignes ont bougé et bougent, surtout celles qui concernent le vote de la colère.
Je ne sais pas si nos gouvernants ont pris la mesure de l’immense colère des quartiers populaires de Nouakchott, ces quartiers où les forces de l’ordre raflent chaque nuit, ces quartiers séparés du reste de la ville par une barrière invisible, celle de la pauvreté…
Je ne sais pas s’ils entendent cette colère gronder…
Un glissement sociologique important s’est fait : Birame « champion » des jeunes des quartiers, pas seulement parmi les haratins mais aussi chez les Halpulaars, les soninkés, etc… Qui n’entend pas le changement de  » la couleur des voix » est aveugle…
En ville les frontières s’effacent, loin des votes tribaux et féodaux… Voilà le vrai changement.
Sans compter le vote « islamiste », celui porté par ould Boubacar… Quel sera son poids? On se souvient des 3 élections à Arafat et des résultats, toujours les mêmes, en faveur de Tawassoul, au grand dam de l’UPR.
Autre « nouveauté » : une majorité déchirée, en guerre civile.
Sans parler de la grande inconnue qu’est le vote de Zouérate…
ALors, parler d’une obligation d’une victoire en un seul tour est inconscient : Ghazouani président dès le premier tour c’est courir le risque de colère de ceux qui crèvent de misère et de colère et qui ne veulent plus de cette continuité que représente Ghazouani…
Agiter le péril islamiste? Qui l’a entretenu? Qui, hier, a sans honte reconnu que le manque de courage politique pour faire appliquer une décision de justice fut un choix délibéré? Qui a reconnu, à demi mots, que la peur des fanatiques a muselé la démocratie? Qui? Alors agiter un chiffon rouge que le pouvoir a entretenu quand cela l’arrangeait est une honte ( amnésie collective face aux rotomontades présidentielles d’Aziz debout face à une foule assoiffée de sang devant les grilles de la Présidence, ce même président qui utilisait aussi un Deddew dans la lutte contre les salafistes ? )… À islamistes, islamiste et demi ( Rappel de l’article 306….).
Il serait bien qu’il y ait, après l’élection, une vraie enquête sociologique des votes… Nous serions étonnés…

 

Mariem Derwich
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire