https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Un deuxième tour pourrait servir les opportunistes

Plusieurs irrégularités lors de cette première semaine de campagneDe l’avis de beaucoup d’observateurs, dont des analystes politiques, la position de Biram, en cas de deuxième tour, risque d’être aussi catastrophique pour l’opposition, que  l’a été celle de son parrain ‘politique’, Messoud en 2007.

 

En effet, beaucoup considèrent Biram comme ‘le ventre mou’ ou ‘la poche trouée’ de l’opposition, et à ce titre, il serait capable d’opérer des choix que seul le besoin matériel peut justifier. Et encore…

Une raison de plus, pour que l’opposition double d’efforts et de vigilance, afin de passer au premier tour, avec armes et bagages, en conservant ses rangs et ses leaders.

 

Ould Ehlou

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire