https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Démocratie en Mauritanie, mythe ou réalité ?

Démocratie en Mauritanie, mythe ou réalité ?FPC - Si je devais parler aux étrangers vivant parmi Nous, je leur dirais que nos gouvernants s’évertuent au quotidien, par toutes les ruses possibles, à vendre une image démocratique du pays.

Mystification ! Image mystificatrice sur laquelle, hélas, nos partenaires ferment les yeux … Prenons, à titre d’exemple, ces Présidentielles en cours, vues sous différents angles :

-La CENI -commission électorale nationale in dépendante – a été et reste partisane, car étant composée exclusivement de la majorité présidentielle ; elle demeure fermée jusque-là à l’Opposition démocratique réelle, en violation flagrante de la loi, malgré toutes les démarches de cette dernière pour y prendre place.

-Le Ravel – recensement à vocation électorale- devant prendre en charge tous les électeurs non inscrits et réviser le fichier électoral n’a été implanté que dans les chefs lieux de département, alors que les agents chargés de la tâche se devaient, habituellement, de sillonner tous les recoins du Territoire. De surcroît, comme par calcul, ces commissions se sont mises au travail sans la « pub » requise et n’avaient été visibles que dans certaines régions choisies du pays…

-Les parrainages; bien que la loi stipule que « le parrainage est libre et individuel », les Autorités administratives, en complicité avec le parti au pouvoir, firent obstruction ; en exigeant aux conseillers et maires de ces partis de signer et rassembler au niveau central leurs parrainages à blanc, dans le but d’étouffer et faire chanter certains candidats de l’Opposition à la présidentielle, mis dans l’obligation de quémander des parrainages au Parti au pouvoir, afin de valider leur candidature …

-Observation du processus : Le gouvernement mauritanien refuse catégoriquement l’implication des observateurs internationaux, y compris ceux inoffensifs de l’Union Africaine …

Dernier élément, le ministre de l’intérieur n’a pas voulu entendre parler d’audit du fichier électoral, encore moins de neutralité de l’administration et de l’Armée. Pire, il circule, depuis quelques jours dans les réseaux sociaux, des images d’achat massif et de cartes d’identité nationale et des consciences de fonctionnaires qui, sous le couvert de contributions « volontaires » pécuniaires furent sommés d’apporter des sous au candidat du Pouvoir …

A Nouakchott, tous les 100 mètres, se déploient, insolemment, les stands bruyants de Ghazouani qui use et abuse des moyens financiers de l’Etat …

Voilà l’image réelle de la Démocratie mauritanienne que les acteurs politiques –les candidats en premier- ne dénoncent pas avec suffisamment de force, à mon sens, et que nos partenaires internationaux se complaisent à laisser se poursuivre …

Samba Thiam
Président des FPC
17 juin 2019

Via cridem

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire