https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Mention BIEN : Cette année 2019 , coïncide à 59 ans d’indépendance de notre pays / Salah Eddine Sy

Présidentielle en Mauritanie: les observateurs de la société civile se préparentUn pays qui s’est construit un peu et s’est déconstruit énormément sans pouvoir s’accrocher aux normes d’états modernes.
Dès raccommodage et dès rapiéçages de toutes sortes ont été effectués pour des orientations politiques dont les rivages , au loin ne sont constitués que de recifs.
Des récifs dressés , pointus en identités remarquables représentant les différentes communautés de notre pays.
Des communautés qui ont failli se noyer dans la misère d’un massacre généralisé et qui en 1989 , ont eu un aperçu de l’intolérance , de la haine qui subitement aspergèrent le pays entier.
Heureusement , cette chape de plomb produit et déversé par l’état sur quelques composantes nationales s’est endiguée d’elle meme(?) Non le calme n’est intervenu que par une réaction responsable des victimes et notamment des organisations politiques negro africaines qui refusèrent de blâmer la communauté maure mais plutôt l’Etat.
Et quand bien même que c’est de la responsabilité de l’état qu’il s’agissait et pointé du doigt , les thuriféraires du système faisaient sciemment l’amalgame avec la communauté maure.
Aujourd’hui ce malentendu semble éventé par force d’explications et de sensibilisations un peu tard diront certains du fait de la structure de l’état en face de nous entièrement monoethnique.L’afrique du sud est passé aussi par plusieurs stades de la guerre à des Boers au révoltes de 1911 en passant le refus des pass en 1960 et à la création auparavant de l’ANC.
C’est finalement en 1991 que l’arbitraire fondé sur la discrimination et le racisme s’est ecroule
En ce qui nous concerne de 1958 à aujourd’hui la lutte fut acharnée et dès générations et générations ont porté le flambeau du refus de l’esclavage et de la soumission culturelle et le déni de l’appartenance à cette grande nation mortifiee.
Aujourd’hui donc , le changement est la et il est indépendant de la volonté du système qui cherche à se régénèrer.
Quelque soit , parmi les 6 candidats qui sera elu avec ou sans le système de Kobeni , le visage de la Mauritanie va radicalement changer.
En effet ,cette campagne a révélé le degré élevé du patriotisme des uns et des autres.Une démonstration de force impossible à négliger tant sur les plans de l’ambiance , du nombre d’intéressés, de programmes et enfin du poids démographiques .
Les maures partisans du système et au sein du système tiennent des discours qui naguère ont valu à d’autres mauritaniens des exécutions sommaires , des déportations et des emprisonnements à des peines très lourdes.
Que Ghazouani ou sidi Mohamed Ould Boubacar , voir dans une moindre mesure Dr Maouloud dénoncer l’injustice, politique , économique et sociale en face de Ibrahima Moctar sarr , de samba Thiam et d’autres qui furent emprisonnés pour la même dénonciation révèle quelque chose de nouveau.
Oui . Est ce le moment de négocier ? Non
Pas encore tant que l’âne qui se vautre dans la cendre n’a pas encore produit le bruit attendu.
C’est le moment de se ressaisir ou de disparaître à jamais en tant que entité.
Que dieu nous préserve du syndrome de la Somalie , du Soudan.
Que le syndrome Algérien nous fouette en pleine figure comme la moindre des choses
Vive la Mauritanie
Rgueiby

Salah Eddine Sy
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire