https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

M’Bareck Beyrouk : Pourquoi choisir nécessairement Ghazouani ?

Nous entrons aujourd’hui de plain-pied dans une campage électorale qui s‘annonce tumultueuse, une campagne où le Président de la République, deux fois élu, n’est pas candidat, une campagne donc où les enjeux sont quoiqu’on dise, plus ouverts que jamais

Nous aurons donc le choix entre six candidats mauritaniens, tous plus ou moins issus du sérail politique. Nous devrons tenir compte de leurs parcours propres mais avant tout de l’interet de notre peuple et de notre nation

Sidi Mohamed ould Boubacar est avant tout un serviteur de l’État. Il a occupé de trés hautes fonctions sous tous les régimes qui se sont succédés depuis trente ans. Il a été ministre puis Premier ministre sous Taya, Premier ministre avec Ely ould Mohamed Vall , ambassadeur sous Mohamed oul AbdelAzziz. Sa candidature a surpris, non pas parce qu’il manque de compétence ou de convictions mais parce qu’il a toujours donné une image de technocrate, pas celle d’un homme politique. Même quand il dirigeait le PRDS, parti du régime de Ould Taya ! Mais ce qui a le plus surpris, ce sont surtout les forces sur lesquelles il s’est appuyé pour sa candidature. Cet homme qui s’est toujours présenté comme un technocrate moderniste et libéral, qui a appartenu à un gouvernement qui a interdit le parti islamiste et emprisonné ses dirigeants est aujourd’hui fortement soutenu par Tawassoul, le parti islamiste. Il est aussi appuyé par les baathistes, grands ennemis des islamistes et par certains cadres issus le plus souvent de l’UPR, parti aujourd’hui au pouvoir

On se demande comment Sidi Mohamed ould Boubacar pourra concilier toutes ces contradictions. On se demande surtout s’il n’est pas en définitive le candidat du seul parti islamiste, unique formation autour de lui possédant une réelle capacité de mobilisation.

Kane Hamidou Baba est clairement le candidat d’une ethnie. Toute sa compétence, toute sa finesse n’ont pas pu masquer le fait qu’il soit d’abord le candidat d’une ethnie. Cet homme pourtant intelligent s’exclue ainsi lui-même du véritable jeu politique, s’interdit par cela même tout destin national. Sa candidature est t elle destinée à renforcer sa position dans des négociations politiques futures ?

Mohamed ould Maouloud est un dirigeant d’extrême gauche de la première heure. Il a présidé le MND- mouvement national démocratique, – marxiste- léniniste  avant de prendre la direction du parti qui en est issu, l’UFP, l’Union des Force Populaires.Ses idées ont bien évolué depuis , mais il reste entouré de la vieille garde  des « kadihines » . Ce militant socialiste est soutenu par Ahmed ould Daddah et son parti le RFD, ouvertement libéral et   qui a vu beaucoup de ses militants refuser ce choix. Mohamed ould Maouloud  qui n’a jamais dépassé 5% dans toutes les consultations risque bien de réaliser  encore une foi un score  modeste

Biram ould Dah est le candidat du langage verbeux et protestataire. Il a pourtant réalisé un score honorable de 8% aux dernières présidentielles. Sa victoire n’est pas envisageable

Mourteji El  Wavi est le candidat -surprise de ces élections.Beaucoup se demandent comment il est arrivé à collecter les signatures nécessaires à son dossier

Reste le candidat Mohamed ould Cheikh Ahmed ould Ghazouani.Compagnon de route du Président Mhamed Ould AbdelAzziz , il a dirigé longtemps l’armée mauritanienne. Son action comme chef d’Etat Major a été salutaire pour le pays. Il a su faire de l’armée une vérible force de défense bien oganisée, protéger les frontières contre toute incursion extérieure et  juguler la menace terroriste. Ould Ghazouani comme on l’appelle communément est aussi un homme cultivé, courtois, ambitieux pour le pays et qui sait être ferme quand l’intérêt national est en jeu. Il est incontestablement le candidat de la stabilité et de la paix sociale,toutes choses que nous avons tout interet à préserver

Face aux menaces terroristes qui nous entourent, à la faiblesse de notre tissu social, aux dangers pouvant à tout moment menacer notre unité nationale, je crois sincèrement que Oul Ghazouani est le seul choix possible pour les mauritaniens

 

M’Bareck Beyrouk

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire