Le spectre de la soif meurtrière menace la plus grande partie de la population ( Photos )

De nombreux observateurs mauritaniens s’accordent sur l’échec de la politique du gouvernement, visant à résoudre les problèmes d’eau ,dans la plupart des régions du pays.  Lequel échec  laisse entrevoir  le  clignotement des indicateurs de risque de décès parmi  les populations.

Dans la plupart des régions mauritaniennes, les  populations se trouvent  dans une situation trés grave : Les réseaux d’approvisionnement d’eau sont défaillants  et aucune stratégie claire n’a été définie pour s’attaquer à ces problèmes rapidement, afin de prévenir la soif de ces  populations.

C »est pourquoi  la plupart des régions connaissent un mouvement de protestation populaire , pour réclamer de l’eau potable  et la réparation des réseaux  d’eau defectueux.

Il ressort des données disponibles, que le gouvernement et ses aservices ne prêtent aucune attention aux citoyens qui réclament le règlement des problèmes liés à l’eau, qui constitue le nerf de la vie et de laquelle ,on ne peut s’en  passer .

Dans certaines zones , quand  les conduites d’eau sont endommagées, il n’ya pas d’intervention rapide ,  l’eau coule abusivement dans les rues , pendant que les citoyens en sont privés.

Parfois ,  la Société nationale de l’eau (SNDE ) , coupe délibérément de l’eau sans communiquer de préavis aux citoyens. Dans les grandes villes, il est difficile, pour les citoyens de régler ,auprés des centres et services de l’entreprise, les problèmes auxquels ils sont confrontés, qu’en serait il , à l’intérieur  du pays et dans ses zones reculées ?

En  raison des problèmes rencontrés par les réseaux d’approvisionnement en eau, la population a été contrainte de puiser de l’eau à partir des puits traditionnels, pour se prémunir d’une mort certaine , sans que les autorités administratives de leur région ainsi que les représentants de la compagnie des eaux SNDE, ne fournissent tout effort pour trouver des solutions .

Cet état de fait, a conduit à des mouvements de protestation continus qui s’élevent  de temps en temps, dans la plupart des régions du pays, affirmant  l’absence de stratégies bien pensées pour réduire les pénuries d’eau. Chose qui a exacerbé la situation et amené les habitants à exprimer leur déception .

Selon de nombreux observateurs, tous les projets réalisés pendant le « decennie  de Ould Abdel Aziz », afin de mettre fin à la crise de soif ,dans la plupart des régions , n’a pas porté ses fruits : La soif reste  toujours la  problématique la plus  criante que rencontrent les  gouvernements successifs.

Le  régime de Ould Abdel Aziz laissera un lourd héritage à ceux qui accéderont, demain,  à la présidence.

 

Source : http://meyadin.net/node/15034

Traduit par adrar.info
.

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire