Atar : Aprés les zero ,Zero d’hier, SNDE engage ce matin de grands travaux…(Vidéo)

Lors de sa brève visite hier à Atar, battant campagne électorale ,pour son candidat aux prochaines élections présidentielles ,sous prétexte d’inauguration du barrage de Oued Seguelil, non achevé,jusqu’ici, le président Ould Abdel Aziz ne s’attendait pas à etre accueilli par des « zéro- Aziz » et  » Aziz- Ghazouani khallou Mouritanie », scandés par des habitants généralement très hospitaliers et réceptifs.

Il apparait en effet, que les populations n’en peuvent plus de contenir leur ressentiment,  face à une situation et des conditions de vie,de  plus en,plus empiriques,mises en exergue et  accentuées par l’avènement du mois béni de ramadan , au début d’un été qui s’avère peu clément.

Les doléances de ces populations sont urgentes ,en ce qu’elles concernent leur survie au quotidien. Elles réclament de l’eau ,source  et condition élémentaire de la vie.

Depuis l’été dernier, les quartiers nord de la ville  : Hay Koueika,Daira, Aghenemrit et surtout les quartiers  sud  :  Touersatt, Kanaoil, Tinery et R’Gueiba,il n’est presque plus possible d’assurer la quantité minimale d’eau potable nécessaire à  la consommation du jour,en raison du tarissement des puits traditionnels, la faiblesse du débit du réseau provenant des sondages SNDE et la cherté  du prix du bidon et  baril  d’eau potable

Toujours est il que, face aux manifestations des citoyens , filmées et largement échangées sur les réseaux sociaux,les autorités régionales, sur injonction, très certainement des visiteurs de marque d’hier, ont instruit la direction de la SNDE à entreprendre depuis ce matin,le nettoyage et renouvellement  des  conduites désuètes ,la livraison par citernes de l’eau dans certains quartiers et l’amélioration du débit du réseau de distribution d’eau,sortie station de pompage.

S’agit-il  d’une turpide à visée électorale ou de mesures conséquences qui mettront fin  ou atténueront, tout au moins,le calvaire des populations?

Il importe de rappeler que le barrage de Oued Seguelil, qui a couté à l’’État, un montant de 6 milliards d’ouguiyas (A-UM),une fois, sa construction achevée, contribuera  à résoudre, en partie, certains  problèmes liés aux crises périodiques  de l’eau dans la ville d’Atar

L’ouvrage vise essentiellement à rendre disponible l’eau potable pour l’approvisionnement des populations et l’irrigation de manière permanente des oasis.

Image de prévisualisation YouTube

Slama CP/Adrar

 

 

 

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire