La Banque mondiale révèle l’exposition de l’économie mauritanienne à des risques internes et externes

Les représentants de la Banque mondiale en Mauritanie ont révélé que les perspectives économiques du pays comportent de nombreux risques internes et externes.

Lors de l’examen du rapport de la Mauritanie  hier ,jeudi, dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, les représentants de la banque ont  déclaré que l’élection présidentielle dans le  pays, en milieu d’année, pourrait être une pression sur la gestion budgétaire et la dette publique.
Le rapport de la Banque mondiale fait apparaître des risques budgétaires, ainsi que des dettes éventuelles vis-à-vis de la Société nationale de l’industrie et des mines (SNIM), qui avait enregistré des pertes financières ces dernières années.
Sur le plan extérieur, une augmentation des prix du pétrole peut augmenter les subventions sur les carburants si les prix ne sont pas ajustés aux postes de ravitaillement.

Le rapport indique des perspectives économiques encourageantes à moyen terme, en ce que la croissance devrait atteindre 6,2% entre 2019-2020-2021,qui pourrait stimuler une reprise du  secteur primaire, du  renforcement du secteur des services et une augmentation de la production de minerai de fer dans les mines en  2019.

Cette croissance s’accompagnera d’une légère situation d’inflation et la proportion d’excédents budgétaires réduira le montant de la dette publique et réduira le niveau de pression externe.
Source :http://meyadin.net/node/14958
Traduit par adrar.info
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire