Pire que le délestage, .. la soif.

Bir Moghrein : Une ville en danger·En sa quête d’eau, la soif abandonna le sein « tarit » de l’Affole, pour se débarbouiller dans la rare eau trouble du lac Ajar, blottit dans la vallée de l’Oued Kiffa.

En vrai sprinter, elle traversa sans répit, aucun, les plateaux de l’adrar et du Tagant en économisant le contenu de la petite gourde .
Effleura, sous l’oeil réprobateur d’un vieil homme aux lèvres gercées, les terres fertiles du Walo et Dieri. Tentée de gâcher la quiétude du Nil mauritanien, le fleuve Sénégal assoupi dans son lit. L’ambiance n’étant point propice aux taquineries. Elle renonça à sa trempette afin de ne gaspiller le précieux trésor et, poursuit son chemin vers les arides ergs et regs .
Bredouille.
Encore.
Le dépit l’orienta vers le littoral, où le relief s’aplanit, émaillé de bourrelets dunaires ocres se laissant mollement tremper dans les eaux imbuvables, tout comme certains individus, qui rôdent le long de ces rivages.
Dévala de ce qui fut épargné du cordon dunaire vers un impressionnant dédale .
Nouakchott, ses quartiers huppés nichés au flanc du pompeux château d’eau, sa périphérie d’outre temps.
Le tableau laisse présumer de la vie, .. L’EAU.
Enfin c’est ce qu’elle pensait .
Grande fut sa surprise quand lui parvint, le refrain dont on lui rabâchait les oreilles tout le long de son exploration : « On a soif, on a soif »٫ qu’accompagne les sons propres aux célèbres bidons jaunes .. Émue, elle eut une triste pensée pour le Brakna compositeur de ce mélo.
Tout le monde aura en l’occurrence expérimenté cette sensation de privation.
L’égalité tant réclamée est acquise à ce stade.
Pauvres, riches égaux en la sécheresse d’un palais devenu gris par déshydratation.
Une morale du ramadan.
Son voyage aurait incité une équité entre citoyens.
Finalement une virée productive.
‎اللهم لك الحمد حمدا كثيرا
‎طيبا مباركا فيه

Aicha Amar
Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire