https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Les Professeurs DAHI Med Lemine et BA Abdoulaye Amadou forment les Observateurs pour For-Mauritania (photos)

L’Observatoire For-Mauritania pour les Elections (For-Mauritania Election Watch) accélère son programme de formation d’observateurs pour les élections des 22 juin et 6 juillet prochains.

La semaine dernière, l’Observatoire a organisé une session animée par le Professeur de Droit, Consultant et Ancien ministre, Med Lemine DAHI, au siège nouakchottois de For-Mauritania.

Cette semaine, et ce pour la deuxième fois, ce fut le tour du Professeur BA Amadou Abdoulaye, Ancien Porte-parole de Gouvernement, d’officier devant un parterre de stagiaires farouchement motivés par l’observation des prochaines échéances électorales.

A ce jour, plus de 80 stagiaires ont été formés à l’observation des élections. D’un très haut niveau théorique, ces formations restent, cependant, axées sur les aspects opérationnels des procédures de vote et de la loi électorale mauritanienne.

L’Observatoire de For-Mauritania pour les Elections compte passer à la vitesse supérieure en multipliant les sessions de formations et en commençant à déployer ses structures y compris à l’intérieur du pays. Il a noué un protocole d’accord avec le Forum des Organisations NAtionales pour la défense des Droits Humains (FONADH) qui engage les deux organisations à mutualiser leurs moyens et à coordonner leurs actions pour assurer la plus grande transparence et l’honnêteté des futures élections. L’Observatoire a aussi exprimé sa volonté de coopérer avec toutes les parties prenantes à ces élections, y compris la CENI et les Observateurs étrangers, pour que  le choix des Mauritaniens soit clair, éclairé et incontestable.

L’Observatoire a initié une Charte d’Honneur qu’il est en passe de faire parapher par l’ensemble des 6 candidats dont les dossiers ont été validés par le Conseil Constitutionnel. Cette charte, que l’Observatoire publiera sous peu, engage ses signataires à maintenir un haut niveau aux débats lors de la campagne, à s’abstenir de toutes opérations pouvant fausser la volonté des électeurs, à bannir toute utilisation à des fins électorales des moyens de l’Etat et de l’Administration et à veiller à la sauvegarde de l’unité nationale.

 

  • Nouakchott le 12 mai 2019

    La Commission de Communication

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire