https://c2.staticflickr.com/6/5293/5537225811_d3e1279c14_o.jpg

Nouvelles propositions de la SNIM aux délégués de son personnel

Mauritanie : nouvelles propositions de la SNIM aux délégués de son personnelLa société nationale industrielle et minière (SNIM) a fait de nouvelles propositions aux délégués de son personnel dans le cadre des négociations en cours entre les deux parties.

Des négociations qui ont trébuché hier mais des efforts en cours pour tenter de les relancer de nouveau. La société estime que l’offre faite est la seule possible dans la conjoncture actuelle, alors que les délégués demandent une enveloppe plus importante à même de satisfaire une partie des doléances des travailleurs.

La proposition de la SNIM prévoit l’octroi à chaque travailleur un montant de 20.OOO ouguiyas en plus d’une augmentation de 20% de la prime de production pour le mois de mai, si celle-ci atteint le plafond de 950.000 tonnes.

Toujours dans le cadre de cette proposition la mobilisation de 600.000 MRO pour la couverture sociale répartie sur différents chapitres (les mobiliers de maison et les affaires culturelles et sportives) et la distribution du reliquat aux travailleurs.

Les délégués ont estimé à 35.000 ouguiyas la part qui reviendrait à chaque travailleur.

La proposition prévoit également le règlement de la situation de la catégorie du personnel S4 naguère travailleurs de sociétés intermédiaires avant d’être intégrés officiellement à la SNIM suite à une décision des autorités mauritaniennes dans le cadre de leurs efforts destinés à supprimer le tâcheronnat.

Cette catégorie, désormais la plus basse dans l’échelle des travailleurs de la société ne peuvent prétendre à une quelconque promotion dans la hiérarchie professionnelle de la société.

Selon une proposition faite par la direction des ressources humaines aux délégués du personnel, la société s’engage à résoudre la situation de cette catégorie au plus dans trois ans suivant un processus qui prévoit l’intégration de 400 parmi eux dans le processus normal lors de la première année, tandis que les autres seront soumis à des formations professionnelles avant leur intégration.

Selon le correspondant de Sahara Medias à Zouerate les délégués du personnel ont signifié à la société que l’offre faite ne répond pas aux aspirations des travailleurs ce qui a entraîné la suspension des négociations.

La SNIM a convoqué les secrétaires généraux des sections minières des différentes confédérations syndicales au niveau de Zouerate pour une réunion afin de tenter de dénouer la crise et relancer de nouveau les négociations.

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire