La communauté Peulh de la Majorité au QG de Ghazwani : Le «Je vous ai entendus» du candidat

La communauté Peulh a rencontré jeudi 9 mai en fin  d’après-midi, le candidat Mohmed Ghazwani, à son siège de campagne,. Tous les  leaders de cette composante nationale de  la majorité présidentielle ont répondu à l’appel : anciens ministres, généraux à la retraite,  hauts cadres, hommes et femmes.

Ces hommes et femmes  étaient venus  réaffirmer leur soutien à la candidature d’Ould Ghazwani, d’une part, mais également  lui soumettre  les doléances de cette communauté  consignées dans une plateforme   qui se veut une contribution au débat sur les maux dont souffrent  les populations  négro-africaines du pays qui  s’estiment  « marginalisée à tous les niveaux », et  une esquisse de solutions, d’autre part.

Dans un discours qu’il a présente devant le candidat,  au nom de la communauté, l’ancien ministre Bâ Bocar Soulé, président de la commission de pilotage, s’est réjoui  du choix porté sur le candidat Ghazwani,  » homme apte à présider aux destinées du pays, à consolider son unité nationale et sa cohésion sociale, à bâtir  une Mauritanie sans  discrimination aucune ». « Votre discours d’investiture  dans lequel vous vous êtes engagés  à  s’attaquer aux  injustices  et à œuvrer pour la promotion de citoyens égaux  en droits et en devoirs, ainsi qu’à réconcilier la Mauritanie avec  son destin national, est venu   jeter les bases  d’un programme  ambitieux  pour la Mauritanie,  que nous avons le plaisir de soutenir », dira-t-il.  BBS  n’a pas manqué de féliciter le président  de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz pour  la sagesse de sa position  et la pertinence de son  choix mais également, pour les nombreuses réalisations durant  ses dix ans de mandature.

Abordant les doléances de la communauté, le porte-parole a rappelé les douloureux  évènements que le pays a connus,  il y a quelques années et  qui  ont fortement ébranlé  l’unité nationale et la cohabitation des communautés nationales, déporté des milliers de familles  hors de leur pays.  A  cet effet,   il a  demandé  le règlement  définitif de ce dossier  afin de réconcilier les mauritaniens. Il a salué les efforts déployés par les pouvoirs publics à l’endroit des victimes. Le porte parole de la communauté a  réclamé la suspension des attributions  foncières dans la vallée  et  le respect  du droit coutumier, de l’espace vital pour les populations, la réorganisation, en termes de  procédures et d’équipes et de services de l’agence d’Etat Civil pour répondre aux besoins de tous les citoyens. Au niveau des médias  publics, la communauté réclame qu’ils reflètent la diversité culturelle de  l’ensemble des composantes du pays.

Poursuivant son propos, il a réclamé une attention particulière pour  les jeunes négro-africains affectés  par le chômage et  contraints  à  l’immigration. La question d’une école creuset de l’unité nationale, l’officialisation des langues nationales Pulaar, Soninké et Ouolof  et leur intégration dans le système éducatif, la création d’un secteur privé dynamique et pourvoyeur de l’emplois, l’égalité  des chances  pour tous et  l’institution de la discrimination positive, la diversité dans les nominations  à la tête des institutions  de la République, sans pour autant  compromettre les compétences, en somme la refondation de la Mauritanie sur des bases justes et égalitaires au sein de laquelle sont bannies les discours identitaires et haineux. Et pour permettre aux cadres de la communauté  de battre campagne pour le candidat, en barrant  le chemin aux extrémistes, Bâ Bocar Soulé a réclamé l’intégration des doléances  dans le programme électoral  du candidat,  l’implication de ses  cadres au niveau du directoire de campagne et les moyens  conséquents  parce que  les cadres et acteurs politiques en manquent cruellement.

Candidat prudent 

Après s’être réjoui de la rencontre, de  la présence de symboles du pays et du soutien que la communauté est venue lui apporter,  le candidat Ghazwani  a exprimé son souhait de bâtir une Mauritanie pour tous. C’est un défi, selon lui que tous doivent contribuer à relever.

Sur  les nombreuses doléances exprimées, le candidat s’est montré très prudent par rapport au passif humanitaire et au foncier rural, indiquant : je vous ai  entendus.

Pour le premier point, tout en partageant la douleur des victimes, Ghazwani  s’est dit favorable à une solution consensuelle qui fasse avancer la Mauritanie. Le dossier est douloureux certes, mais il ne doit pas polluer l’unité nationale, la cohésion sociale  et  bloquer le fonctionnement du pays.

Sur le foncier rural, il a déclaré n’avoir pas suffisamment d’informations sur le dossier  et préfère par conséquent attendre d’y voir plus clair. Enfin, il a appelé les uns et les autres à la mesure et sollicité l’appui dans le combat du 22 juin.

Signalons qu’avant de se rendre au QG de campagne de Ghazwani, les  notables  et cadres s’étaient retrouvés chez Kane Yaya  pour prendre connaissance du  contenu de la plateforme  à remettre au candidat.  Le doyen d’âge leur a demandé de rester unis, de  ne pas lâcher prise jusqu’à la satisfaction de leurs  revendications légitimes.

Le Calame

Vous pouvez laisser une reponse, ou trackback a partir de votre propre site.

Laisser un commentaire